Accéder au contenu principal

Vol spectaculaire de tableaux à Zurich

Des hommes armés ont réussi à dérober, selon la police de Zurich, des peintures de Cézanne, Degas, Van Gogh et Monet, pour un montant estimé à 112 millions d'euros. (Photo : "Les coquelicots près de Vétheuil", de Monet)

Publicité

Les quatre tableaux de Monet, Degas, Van Gogh et Cézanne volés dimanche dans un musée suisse sont évalués à quelque 180 millions de francs suisses (112 millions d'euros), a annoncé lundi la police de Zurich.

"Il s'agit du plus gros vol jamais commis en Suisse et même certainement en Europe", a déclaré lors d'une conférence de presse le porte-parole de la police de Zurich, Mario Cortesi.

La police avait parlé dans un premier temps d'une valeur de "plus de 100 millions de francs suisses".

Dans un communiqué, la police cantonale a confirmé que le vol s'était produit dimanche à la Collection E.G. Bührle de Zurich. Il a été commis par trois hommes masqués et armés qui ont emporté les oeuvres à bord d'une automobile de couleur blanche.

Les quatres huiles volées sont "les quatre oeuvres majeures de la collection", a déclaré le directeur du musée, Lukas Gloor.

Ces tablaux sont "Les coquelicots près de Vétheuil" de Claude Monet (1879), "Comte Lepic et ses filles" d'Edgar Degas (1871), "Branche de marronnier en fleurs" de Vincent Van Gogh (1890) et "Le garçon au gilet rouge" de Paul Cézanne (1888).

Selon la police, les voleurs se sont introduits dans le musée dimanche peu avant 16h30 locales (15h30 GMT) et ont forcé les employés à s'allonger au sol sous la menace de leurs armes de poing. Il se sont rendus dans la salle principale du rez-de-chaussée où ils ont arraché les toiles du mur.

Ils ont ensuite pris la fuite en direction de la ville de Zollikon, à la sortie sud-est de Zurich.

Les trois malfaiteurs étaient "de taille normale" et habillés de vêtements sombres. L'un d'entre eux s'exprimait en allemand avec un accent slave, selon le porte-parole de la police.

Les policiers sont arrivés sur les lieux quelques minutes après le déclenchement de l'alarme, mais trop tard pour arrêter les voleurs.

Aucun des employés ni aucun des 15 visiteurs qui se trouvaient dans le musée n'ont été blessés. Ils bénéficiaient lundi d'un soutien psychologique, selon la police.

"Une nouvelle dimension a été franchie avec un vol à main armée dans un musée", a déploré M. Cortesi.

Le directeur du musée a souligné que les oeuvres, très connues, étaient totalement invendables sur le marché libre. Il n'a pas exclu que le vol soit un "enlèvement" contre rançon, même si aucune revendication n'a pour l'heure été reçue.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.