Accéder au contenu principal

Les héritiers de Tolkien veulent une part de l'Anneau

La fondation Tolkien Trust a déposé plainte contre le studio hollywoodien New Line Cinema l'accusant de ne pas lui avoir versé une part des bénéfices de la trilogie du "Seigneur des Anneaux".

PUBLICITÉ

La fondation Tolkien Trust a déposé plainte lundi à Los Angeles contre le studio hollywoodien New Line Cinema, l'accusant de ne pas lui avoir versé la part qui lui revenait après l'immense succès de la trilogie du "Seigneur des Anneaux" adapté de l'oeuvre de J.R.R. Tolkien.

Les administrateurs de la fondation Tolkien Trust, basée en Grande-Bretagne, et l'éditeur HarperCollins ont porté plainte conjointement contre le studio hollywoodien New Line Cinema devant un tribunal de Los Angeles.

Les avocats de la fondation ont indiqué que New Line ne leur avait pas versé "un seul penny", alors que l'adaptation cinématographique de la saga fantastique de J.R.R. Tolkien et les produits dérivés ont rapporté près de six milliards de dollars depuis 2001.

"Je ne peux pas imaginer comment New line pourrait faire croire à un jury que ces films pourraient rapporter littéralement des milliards de dollars sans que les héritiers du créateur, qui ont droit à une part de la recette brute, ne touchent un penny", a indiqué dans un communiqué l'avocat Bonnie Eskenazi, basé aux Etat-Unis.

Les avocats réclament 150 millions de dollars de dommages et intérêts et le droit de dénoncer les droits de New Line pour tout film à venir adapté des oeuvres de Tolkien, y compris "Bilbo le Hobbit".

Un porte-parole du studio s'est refusé à tout commentaire.

En décembre, le réalisateur néo-zélandais Peter Jackson, auteur de la trilogie du "Seigneur des Anneaux", a annoncé qu'il réaliserait l'adaptation en deux volets de "Bilbo le Hobbit", sa querelle avec le studio New Line étant réglée.

Les administrateurs de Tolkien Trust "ont tenté sans succès de résoudre leur différend en dehors d'un tribunal (...) mais New line ne nous a laissé aucune autre alternative", a expliqué l'avocat britannique Steven Maier, déplorant "l'arrogance" du studio.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.