Accéder au contenu principal

Le président du Timor oriental est sorti du coma

Dans le coma artificiel à la suite d'un attentat perpétré le 11 février à Dili, le président du Timor oriental et prix Nobel de la paix José Ramos-Horta est de nouveau conscient. (Photo d'archive)

Publicité

SYDNEY, 21 février (Reuters) - José Ramos-Horta, président
du Timor oriental, est sorti jeudi du coma dans lequel ses
médecins l'avaient plongé il y a dix jours après une tentative
d'assassinat et a pu recevoir des proches à l'hôpital australien
où il est soigné.


"Les médecins sont satisfaits de ses progrès", a déclaré un
porte-parole de l'hôpital royal de Darwin.


Le chef de l'Etat, âgé de 58 ans et lauréat du prix Nobel de
la paix, a été grièvement blessé au dos et la poitrine la
semaine dernière par des militaires mutinés.


Le chef du gouvernement Xanana Gusmao est quant à lui sorti
indemne d'une autre tentative de meurtre imputée comme celle du
président à Alfredo Reinado, chef de file des insurgés, tué dans
la fusillade.


Reinado a déserté en mai 2006 pour rejoindre quelques 600
anciens soldats démobilisés quelques mois plus tôt, qui disent
faire l'objet de discriminations parce qu'ils sont originaires
de l'ouest du pays. Leur exclusion a donné lieu à des troubles
qui ont fait 37 morts et 150.000 déplacés.


Le Timor oriental, envahi en 1975 par l'Indonésie, s'est
prononcé par référendum pour la sécession en 1999, avant
d'accéder à l'indépendance en 2002.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.