Accéder au contenu principal

Berlin prêt à partager ses informations

Berlin veut partager avec d'autres pays des informations sur des fraudeurs du fisc, recueillies chez un informateur du Liechtenstein, selon un porte-parole du ministère des Finances allemand.

Publicité


L'Allemagne s'apprête à faire profiter d'autres pays des informations sur des fraudeurs du fisc qu'elle a récoltées grâce à un informateur du Liechtenstein, et qui concernent aussi des ressortissants autres qu'allemands, a confirmé un porte-parole du ministère des Finances allemand.

Berlin aurait déjà eu des demandes en provenance de Finlande, de Suède et de Norvège à cet effet, rapportait lundi le quotidien Handelsblatt.

Sans nommer de pays, le porte-parole du ministère des Finances a confirmé que l'Allemagne était prête à partager ses informations avec les Etats avec lesquels elle avait des accords d'aide juridique. "Nous allons répondre aux demandes dans ce sens", a-t-il déclaré lors d'un point de presse du gouvernement.

Berlin a reconnu récemment que les services secrets allemands avaient versé, avec l'aval du gouvernement, entre 4 et 5 millions d'euros à un informateur, entre temps identifié, pour acquérir des données bancaires venues du Liechtenstein. Ces informations ont permis à la justice allemande de lancer une vaste enquête sur des fraudeurs du fisc, parmi lesquels des personnalités connues.

Selon le quotidien Financial Times de lundi, le Royaume-Uni aurait pour sa part acquis des informations sur une centaine de riches Britanniques directement auprès de l'informateur à l'origine du scandale, pour quelque 100.000 livres (133.000 euros).

Le ministère des Finances n'a pour sa part pas été en contact avec le Royaume-Uni à ce sujet, a déclaré son porte-parole.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.