Accéder au contenu principal

La diversité génétique sert les "abeilles tueuses"

Les abeilles les mieux adaptées, vivant entre le Brésil et le sud des Etats-Unis, sont des hybrides. Elles ont bénéficié du brassage génétique des "abeilles tueuses" introduites en 1956, et des colonies préexistantes.

Publicité

Les "abeilles tueuses" introduites en Amérique du Sud en 1956 ont fini par adopter certains traits des abeilles plus pacifiques qu'elles ont remplacées, ce qui n'a fait que les rendre plus fortes, selon une étude publiée lundi.

Ces abeilles de souche africaine se sont accouplées avec les abeilles butineuses introduites par les colons européens au 17e siècle et dominent aujourd'hui les ruches entre le Brésil et le sud des Etats-Unis.

Les abeilles les mieux adaptées sont des hybrides, qui portent certains des traits des abeilles des premières colonies, selon cette étude parue dans le journal Proceedings of the National Academy of Science.

Une étude des variations génétiques parmi les abeilles a permis de montrer que beaucoup de ces traits sont le résultat de la sélection naturelle, qui a permis à ces insectes de s'épanouir dans un nouvel environnement.

"Les abeilles de souche africaine ont bénéficié de la diversité génétique qu'elles ont reçue grâce aux différentes introductions (d'abeilles originaires de différentes parties d'Europe), et tout ce qui contribue à leur meilleure adaptation est mauvais pour les apiculteurs", écrit l'auteur de l'étude, Charles Whitfield, de l'université d'Illinois (nord) à Urbana-Champaign.

Les abeilles africaines sont dangereuses car elles défendent très agressivement la ruche, non seulement en piquant plus souvent que les abeilles venant d'Europe, mais en émettant un signal qui fait venir d'autres essaims à la rescousse.

Ces abeilles ont déjà tué de nombreuses personnes, notamment jeunes ou très âgées, ou qui n'étaient pas en mesure de courir suffisamment vite pour échapper à l'essaim.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.