Accéder au contenu principal
ENERGIE

Gaz de France a dépassé ses objectifs en 2007

4 min

Après Suez mardi, c'est au tour de GDF d'afficher sa bonne santé avant la fusion qui doit être conclue d'ici à fin juin. Le groupe a publié ce mercredi des résultats supérieurs aux attentes.

Publicité

PARIS, 27 février (Reuters) - Gaz de France a
publié mercredi des résultats 2007 dopés par les conditions
climatiques du dernier trimestre et supérieurs aux attentes,
tout en se disant optimiste pour 2008.


Le groupe gazier, qui compte toujours réaliser sa fusion
avec Suez d'ici à la fin du 1er semestre, vise un
excédent brut opérationnel de 6.100 millions d'euros en 2008, un
objectif en ligne avec celui fixé pour la période 2005-2008
d'une progression moyenne de 10%.


GDF a enregistré en 2007 un bénéfice net de 2,5 milliards
d'euros (+7,6%), un résultat opérationnel de 3,9 milliards
(+7,4%), un excédent brut opérationnel de 5,7 milliards (+10%)
et un chiffre d'affaires (déjà publié) de 27,4 milliards.


Selon le consensus Reuters Estimates en date du 26
février, les analystes attendaient en moyenne un résultat net de
2,38 milliards d'euros, un résultat opérationnel de 3,7
milliards et un excédent brut opérationnel (EBO) de 5,3
milliards.


Le groupe proposera au titre de 2007 un dividende de 1,26
euro par action, en hausse de 15%.


"Gaz de France a réalisé d'excellentes performances en 2007.
Malgré un contexte difficile en début d'année, le groupe dépasse
ses objectifs et affiche pour la 3ème année consécutive des
résultats records", a souligné le P-DG Jean-François Cirelli,
cité dans un communiqué. "L'accélération de notre croissance au
cours du second semestre 2007 augure d'une belle année 2008."


GDF souligne avoir notamment bénéficié du retour à
l'équilibre des activités de vente de gaz aux tarifs administrés
et plus généralement des bons résultats commerciaux, d'un
environnement de marché en fin d'année qui a "permis de tirer
pleinement profit du portefeuille de GNL" et d'une maîtrise
accrue de ses coûts opérationnels.


Il indique surtout avoir profité de conditions climatiques
favorables au dernier trimestre (températures inférieures à la
moyenne) qui ont limité l'impact défavorable du climat au 1er
semestre.





CONFIRMATION DES OBJECTIFS AVEC SUEZ


Le groupe anticipe une croissance de ses investissements,
qui devraient atteindre 4 milliards d'euros en 2008, et indique
qu'il poursuivra "sa politique de rémunération dynamique de ses
actionnaires avec pour objectif un rendement attractif par
rapport au secteur" : la croissance du dividende par action
versé en 2009 sera comprise entre 10% et 15% par rapport à celui
versé en 2008.


GDF dit également poursuivre le programme de rachat
d'actions engagé fin 2007, qui porte sur un maximum de
24.500.000 actions, soit environ 2,5% du capital de la société.


Il souhaite en outre finaliser "dans les meilleurs délais"
le nouveau contrat de service public pour la
période 2008-2010, qui devrait notamment fixer les
dispositions relatives à l'évolution des tarifs en distribution
publique pour les trois prochaines années.


Le nouveau tarif d'accès aux infrastructures de distribution
en France est pour sa part en préparation et devrait être mis en
oeuvre au 1er juillet 2008, tandis que de nouveaux tarifs
d'accès aux infrastructures de transport et aux terminaux de
regazéification en France sont eux aussi en cours d'élaboration.


GDF réaffirme en outre les objectifs opérationnels et
financiers du futur ensemble groupe Suez-GDF, à savoir des
synergies opérationnelles d'environ 1 milliard d'euros par an
avec une pleine réalisation dès 2013, un programme
d'investissements de 10 milliards d'euros par an en moyenne sur
2008-2010 et une croissance de l'Ebitda d'environ 10% en 2008 et
un Ebitda cible de 17 milliards d'euros à horizon 2010.


Le futur groupe vise également une croissance du dividende
par action de 10% à 15% par an en moyenne entre le dividende
payé en 2007 et le dividende payé en 2010 "avec des perspectives
de rémunération additionnelle" et une notation de crédit
"strong" A.


GDF indique que ses investissements s'élèvent à 3.309
millions d'euros en 2007 contre 3.982 millions en 2006.


Son endettement financier net au 31 décembre 2007 est de
2.734 millions d'euros contre 3.472 millions à fin 2006. Le
ratio endettement net sur fonds propres ressort à 15% contre 21%
à fin 2006.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.