Accéder au contenu principal

Le prince Harry sur le front afghan

Le prince Harry, fils cadet du prince Charles, est en Afghanistan depuis dix semaines pour combattre les Taliban. Il a servi secrètement dans la province du Helmand, là où les affrontements sont les plus violents. (Récit : J. Knock)

Publicité

Le prince Harry, fils cadet du prince Charles et troisième dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre, est en Afghanistan depuis dix semaines pour combattre sur le front face aux talibans, a annoncé jeudi le ministère britannique de la Défense.

Le prince, âgé de 23 ans, a servi secrètement pendant ces dix dernières semaines dans la province d'Helmand (sud de l'Afghanistan) où sont stationnés la quasi-totalité des 7.800 soldats britanniques déployés dans ce pays.

Un accord avait été passé avec des médias britanniques et internationaux pour tenir secret jusqu'à son retour le déploiement du prince pour sa sécurité et celle de ses camarades. En échange, plusieurs journalistes avaient pu lui rendre visite en Afghanistan.

Dans un communiqué, le chef d'état-major de l'Armée de terre britannique, le général Richard Dannatt s'est dit "très déçu" que des sites internet étrangers aient diffusé l'information sans prévenir le MoD.

"Maintenant que l'information est dans le domaine public, le chef d'état-major et moi allons consulter les commandants opérationnels pour savoir si son déploiement peut se poursuivre", a déclaré le général Dannatt.

Le prince Harry a été déployé pour quatre mois, selon le ministère.

"Les deux derniers mois ont montré qu'il est parfaitement possible pour le prince Harry d'être employé comme les autres officiers de l'armée de son rang et de son expérience", a poursuivi le général.

"Sa conduite en opérations en Afghanistan a été exemplaire. Il a été totalement impliqué dans les opérations et a couru les mêmes risques que tous les autres membres de son bataillon", a expliqué le général.

"Le prince Harry est très fier de servir son pays en opérations aux côtés des autres soldats et de faire le travail pour lequel il a été entraîné", a précisé Paddy Harverson, porte-parole du prince Charles, le père de Harry.

Le régiment de cavalerie de la maison royale des "Blues and Royals", dans lequel sert le sous-lieutenant Harry, devait être déployé en Irak en mai 2007, à l'occasion d'une relève des troupes, mais avait été annulé en raison des risques jugés par l'armée trop élevés pour sa sécurité.

Le prince aurait dû diriger en Irak une unité blindée de douze hommes pour des opérations de reconnaissance.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.