Accéder au contenu principal

Attentat suicide à Colombo

Un kamikaze s'est fait exploser dans la capitale du Sri Lanka. L'attentat, attribué à un rebelle tamoul, a fait au moins sept blessés.

Publicité

Une puissante déflagration attribuée à un rebelle tamoul qui s'est fait exploser a éventré vendredi une maison dans la capitale du Sri Lanka et a fait sept blessés.

Le kamikaze s'est fait exploser alors que la police avait encerclé la maison dans laquelle il se trouvait, située à Kotahena, dans une zone commerciale de la capitale.

"Au moins sept personnes ont été transportées à l'hôpital", a indiqué un responsable de la police.

La bombe a explosé alors que la police et l'armée étaient à la recherche d'explosifs.

Deux policiers et une femme officier figurent parmi les blessés, dont certains "ont été brûlés", a indiqué Ani Jasinha, porte-parole de l'hôpital.

"L'homme est sorti de la maison pendant que des recherches étaient effectuées et a fait exploser la charge qu'il transportait", a indiqué Udaya Nanayakkara, porte-parole de l'armée.

Selon la police, le kamikaze est un membre des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) et avait peut-être prévu de déclencher sa bombe dans un autre endroit.

Depuis la fin du cessez-le-feu le 12 janvier entre l'armée et les Tigres tamouls, le Sri Lanka est le théâtre de nombreux attentats. Les plus meurtriers, deux attentats simultanés, ont fait 14 morts le 4 février, le jour où le pays célébrait ses 60 ans d'indépendance.

La sécurité a été renforcée à Colombo alors que les Tigres Tamouls ont accusé l'armée d'avoir mené deux attaques à la bombe en territoire rebelle mercredi, tuant huit civils.

En conflit depuis 1972 et plus encore depuis 1983, Colombo et les LTTE ne sont plus tenus, depuis le 16 janvier, par le fragile cessez-le-feu qu'ils avaient péniblement signé le 23 février 2002, sous l'égide de la Norvège.

Les Tigres tamouls, hindouistes, se battent pour l'indépendance du nord et du nord-est du Sri Lanka, un pays peuplé à 75% de Cinghalais bouddhistes. Entre 60.000 et 70.000 personnes ont été tuées en trois décennies et des milliers sont mortes depuis la fin 2005.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.