Accéder au contenu principal
PETROLE - ENERGIE

Le pétrole, toujours plus haut

2 min

Le prix du baril de brut a atteint un nouveau record en clôturant jeudi à New York à 102,80 dollars. La baisse du dollar, liée à la détérioration de l'économie américaine, explique cette tendance à la spéculation du marché.

Publicité

Les cours du brut étaient orientés à la hausse vendredi dans les échanges électroniques en Asie tout près des niveaux records atteints jeudi à New York comme à Londres, sous l'effet de l'effondrement du dollar, selon des courtiers.

Dans les échanges matinaux, le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril gagnait 21 cents à 102,80 dollars, tout près du nouveau record à 102,97 atteint jeudi à New York dans les échanges électroniques d'après séance.

Le Brent de la mer du Nord pour livraison en avril prenait 16 cents à 101,06 dollars.

Les prix du baril de pétrole ont atteint de nouveaux records jeudi à New York comme à Londres.

Après avoir clôturé à un niveau jamais vu (102,59 dollars), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril, coté à New York est monté à 102,97 dollars, lors des échanges électroniques d'après séance.

La veille, le baril d'or noir avait clôturé à 99,64 dollars à New York, il a ainsi pris environ 3 dollars en une seule séance.

A Londres, Les prix du baril de pétrole Brent a clôturé pour la première fois au-dessus du seuil symbolique des 100 dollars, à 100,90 dollars jeudi à Londres, après être monté en séance à 101,27 dollars, un record absolu.

Le dollar est descendu jusqu'à 1,52 dollar pour un euro jeudi, ce qui rend moins cher le pétrole pour les investisseurs disposant d'autres devises.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.