Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

Daniel Kretinsky, le milliardaire tchèque à l'assaut de la presse française

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Agriculteurs "à la mer, pour prendre du champ"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Gilets jaunes: Macron cherche la bretelle de sortie"

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : bras de fer interminable entre le pouvoir et l'opposition

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Brexit : quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

Le Cambodge pourrait produire du pétrole en 2011

Dernière modification : 26/03/2008

Le Cambodge a annoncé vouloir produire du pétrole aux alentours de 2011. Pour les experts, la découverte de réserves d'hydrocarbures, en 2005, ne constitue cependant pas un gage de prospérité.


Le Cambodge espère commencer à produire du pétrole autour de 2011, a déclaré mercredi un haut responsable énergétique, alors que d'autres experts disent que la découverte de réserves ne constitue pas une garantie de prospérité pour ce petit pauvre d'Asie du Sud-Est.

"S'il n'y a pas de retard, nous prévoyons la première production de pétrole vers 2011", a affirmé Te Duong Dara, directeur général de la Cambodian National Petroleum Authority (CNPA), lors d'une conférence énergétique à Phnom Penh.

Il n'a pas précisé combien d'entreprises étaient actuellement engagées dans des opérations d'exploration dans six vastes champs au large des côtes méridionales du Cambodge.

Après la découverte de pétrole en 2005 par le géant américain Chevron, le Cambodge, qui sort péniblement de plusieurs décennies de guerre, avait été cité comme un possible nouvel eldorado.

L'entreprise Chevron est restée discrète sur ses opérations, affirmant simplement dans le passé que des puits test d'exploration avaient révélé la présence "dispersée" de pétrole et de gaz, et non une concentration dans un "champ principal".

Fin 2007, le Premier ministre cambodgien Hun Sen avait mis en garde contre tout optimisme démesuré, affirmant qu'il était "hautement prématuré" de se lancer dans des estimations de réserves et de dates d'entrée en production.

Des experts ont également souligné que la découverte de réserves d'hydrocarbures ne constituait pas un gage de prospérité pour le Cambodge, l'un des pays les plus corrompus au monde, où, en dépit d'une croissance économique moyenne de 11% ces trois dernières années, près d'un tiers des 14 millions d'habitants vivent sous le seuil de pauvreté.
 

Première publication : 26/03/2008