Accéder au contenu principal

Nouveau record de l'inflation dans la zone euro

L'inflation grimpe encore dans la zone euro. Elle s'établit à 3,5 % en mars sur un an, son plus haut niveau depuis la création, en 1999, de cet espace monétaire. Les explications de Baptiste Favelloz.

PUBLICITÉ

La zone euro a essuyé lundi deux mauvaises nouvelles sur le front économique avec un nouveau record de l'inflation en mars à 3,5% et un repli du moral des entrepreneurs et des ménages à son plus bas niveau depuis près de deux ans et demi.

L'inflation dans la zone euro s'est établie à 3,5% en mars sur un an, son plus haut niveau depuis la création de cette zone en 1999, selon une première estimation publiée lundi par l'office européen des statistiques Eurostat.

La hausse des prix à la consommation avait atteint un précédent record de 3,3% en février, après 3,2% en janvier et 3,1% en décembre.

Il fallait remonter à mai 2001 pour trouver un niveau de 3,1%, mais l'inflation n'avait jamais dépassé cette limite depuis la création de statistiques pour la zone euro.

Les prix sont tirés à la hausse notamment par la flambée des prix du pétrole, qui ont atteint de nouveaux records au-delà de 110 dollars le baril en mars.

Ce nouveau record de l'inflation dépasse légèrement les attentes des économistes, qui tablaient sur une hausse des prix à la consommation de 3,4% en mars, selon le consensus établi par l'agence financière Thomson Financial.

Cette hausse des prix à la consommation est également très au-delà de la limite tolérée par la Banque centrale européenne (BCE), dont l'objectif à moyen terme est une inflation en zone euro inférieure à 2%.

L'un des responsables de la BCE, l'Allemand Axel Weber, a averti vendredi que l'inflation allait rester élevée en zone euro pendant plusieurs mois encore, laissant entendre qu'une baisse de taux d'intérêt pour soutenir la croissance, comme aux Etats-Unis, n'était pas à l'ordre du jour.

Dans le même temps, l'indice de confiance économique, une statistique qui résume l'opinion des chefs d'entreprises et des consommateurs de la zone euro, a baissé plus qu'attendu en mars, atteignant son plus bas niveau depuis novembre 2005, selon une autre enquête publiée lundi par la Commission européenne.

Il s'est établi à 99,6 points en mars, contre 100,2 points en février.

Les économistes interrogés par l'agence d'informations financières Thomson Financial News s'attendaient à un recul moins important, à 99,9 points.

Dans le détail, la confiance a baissé légèrement dans les secteurs des services et de la construction, tandis que le moral des consommateurs est resté stable.

Elle s'est légèrement améliorée en Allemagne et est restée stable en France, mais elle s'est détériorée aux Pays-Bas, en Espagne et en Italie, selon la Commission.

Cet indicateur constitue une nouvelle illustration du ralentissement économique qui frappe la zone euro. Le mélange de croissance ralentie et de forte inflation est un problème pour l'Europe, faisant craindre un scénario de stagflation (stagnation économique et inflation).

Cependant, l'indice du climat des affaires, qui mesure la confiance des seuls industriels, a quant à lui rebondi en mars, à 0,80 point contre 0,71 point en février, a indiqué la Commission européenne dans une deuxième enquête publiée lundi.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.