Accéder au contenu principal

Gloria Arroyo intransigeante avec les voleurs de riz

Dans la tourmente de la crise alimentaire mondiale, la présidente des Philippines, Gloria Arroyo, promet de punir sévèrement les voleurs de riz et compte consacrer environ 1% du PIB pour permettre aux plus démunis d'acheter cette céréale.

PUBLICITÉ

La présidente des Philippines, Gloria Arroyo, a promis mardi la plus grande sévérité pour les voleurs de riz alors que le pays est particulièrement touché par la hausse vertigineuse des prix de ce produit de base.

Les prix du riz qui continuent de battre record sur record, portés par l'arrêt des exportations indiennes et par la dépendance de plusieurs pays importateurs.

"Quiconque sera arrêté en train de voler du riz doit être envoyé en prison", a annoncé Gloria Arroyo après une nouvelle réunion du gouvernement destiné à évaluer les conséquences de la hausse du prix de la céréale, aliment de base de la population philippine.

Les Philippines vont consacrer en 2008 environ 1% de leur PIB pour fournir à la population la plus démunie du riz à prix subventionné, vendu moitié moins cher que dans le commerce.

Mme Arroyo a également promis de faire la chasse à "toute forme de corruption, de la part de fonctionnaires ou de particuliers qui détourneaient les livraisons ou le prix" du riz.

La tension est telle dans le pays que l'armée a assigné la semaine dernière des troupes à la distribution de riz dans les quartiers pauvres de Manille. Le secrétaire à la Justice, Raul Gonzalez, a parlé de "situation d'urgence".

Le prix de référence du riz thaïlandais a augmenté de près de 30% entre décembre et février, pour atteindre 464 dollars la tonne en moyenne sur ce dernier mois, selon les chiffres de la Banque mondiale.

La Thaïlande est le premier exportateur mondial de riz.

Selon les analystes, toute nouvelle hausse du prix du riz aux Philippiens pourrait provoquer des émeutes dans un pays où environ un tiers de la population vit avec un dollar par jour voire moins.

Mardi, le Programme alimentaire de l'ONU (PAM) a annoncé qu'il pourrait être contraint de diminuer son aide alimentaire fournie à un peu plus d'un million d'habitants dans le sud des Philippines, en raison de la hausse des prix.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.