Accéder au contenu principal
ZIMBABWE - EXCLUSIF

Tsvangirai refuse un second tour

2 min

Le chef de file de l'opposition Morgan Tsvangirai récuse les résultats selon lesquels il n'aurait pas franchi la barre de la majorité absolue. Sur FRANCE 24, il affirme qu'il n'y a "pas besoin d'un second tour".

Publicité

Retrouvez l'interview intégrale de Morgan Tsvangirai dans Le Talk de Paris.

 

Le leader de l'opposition zimbabwéenne Morgan Tsvangirai a récusé jeudi les résultats lui donnant moins de 50% à l'élection présidentielle et affirmé qu'il n'y avait "pas besoin d'un second tour" pour ce scrutin.

M. Tsvangirai devrait arriver devant le président Robert Mugabe au premier tour de l'élection présidentielle mais sans franchir la barre des 50%, ont indiqué mercredi des sources proches de la Commission électorale du Zimbabwe (ZEC).

"Il ne s'agit que de spéculations. Ces chiffres n'ont aucune base", a estimé le chef de file de l'opposition, interrogé à partir de Johannesbourg par la chaîne de télévision France 24.

"Nos propres chiffres montrent très clairement que le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) et moi-même, comme candidat à la présidence, avons gagné. Il n'y a pas besoin d'un second tour. C'est juste pour donner l'impression que personne n'a gagné vraiment. Ca ne sert à rien de demander un deuxième tour. M. Mugabe a perdu", a-t-il martelé.

M. Tsvangirai s'est d'ores et déjà proclamé vainqueur de l'élection présidentielle, affirmant qu'il avait obtenu plus de 50% des suffrages dès le premier tour.

Le régime assure de son côté depuis des jours qu'aucun candidat n'a obtenu la majorité absolue et qu'un second tour sera nécessaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.