Accéder au contenu principal
MICROSOFT - YAHOO!

Microsoft peut dominer la pub Web, même sans Yahoo!

3 min

Interviewé par le Wall Street Journal, le pdg de Microsoft, Steve Ballmer, a estimé pouvoir bâtir une position forte dans la publicité en ligne sans racheter le groupe Yahoo!, mais cela "pourrait juste prendre plus de temps".

Publicité

Le géant des logiciels Microsoft peut bâtir une position forte dans la publicité en ligne sans racheter le groupe Yahoo! mais cela "pourrait juste prendre plus de temps", a assuré son PDG Steve Ballmer dans une interview au Wall Street Journal à paraître vendredi.

M. Ballmer était interviewé alors que les analystes s'attendent à une décision imminente de Microsoft sur Yahoo!, sur qui le groupe de logiciels a fait une offre début février. Le PDG de Microsoft a refusé de se prononcer sur la décision à venir, ainsi que sur son calendrier. "Si les circonstances sont bonnes, cela arrivera. Sinon cela n'arrivera pas", a-t-il affirmé.

M. Ballmer a souligné combien Microsoft pourrait bénéficier d'un rachat de Yahoo!, mais il s'est également dit confiant sur les options de son groupe s'il décidait d'abandonner cette voie.

Lors d'une réunion avec des employés de Microsoft un peu plus tôt à Redmond (ouest), M. Ballmer avait affirmé qu'il ne paierait pas "un centime de plus" que la valeur de Yahoo!, selon le quotidien.

Au cours de l'interview, M. Ballmer a répété pourquoi son groupe souhaitait acquérir Yahoo!, en soulignant que Microsoft avait une technologie forte mais pas l'"échelle" qu'il lui faut en termes de clients et d'annonceurs.

"La question est, est-ce qu'il y a une meilleure façon d'accéder plus rapidement à cette grande échelle?" s'est-il interrogé.

Microsoft a tenu mercredi soir une réunion de son conseil d'aministration consacrée à la tentative de rachat de Yahoo!, mais il n'avait fait aucune annonce ensuite. Le Wall Street Journal avait alors affirmé qu'une annonce pourrait être faite plus tard dans la semaine.

Microsoft a offert le 1er février de racheter Yahoo!, en partie en cash et en partie en actions, à un prix équivalent à l'époque à 31 dollars, soit 44,6 milliards de dollars, afin de concurrencer Google dans la publicité en ligne.

Yahoo! refuse cette offre depuis trois mois, la jugeant trop basse, et tente de nouer d'autres alliances en parallèle, avec Time Warner et Google.

Le Wall Street Journal affirme par ailleurs dans son édition en ligne jeudi que Yahoo! pourrait annoncer d'ici une semaine un accord commercial avec Google.

Même si Microsoft annonçait qu'il compte poursuivre ses efforts de rachat, cela n'empêcherait pas l'accord avec Google de se mettre en place, assure le quotidien financier.

Selon le WSJ, les dirigeants de Microsoft sont divisés sur l'offre de rachat, certains proposant de relever leur offre à 32 ou 33 dollars, tandis que le PDG Steve Ballmer serait tenté de renoncer.

 

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.