Accéder au contenu principal

Triple démission au sein du gouvernement taïwanais

Pris dans un scandale de détournement de fonds présumé, le vice-Premier ministre, le ministre des Affaires étrangères et le vice-ministre de la Défense taïwanais ont décidé de quitter leur fonction le temps de l'enquête.

Publicité

Le vice-Premier ministre, le ministre des Affaires étrangères et le vice-ministre de la Défense taïwanais ont démissionné mardi à la suite d'un scandale de détournement de fonds présumé.

Le vice-Premier ministre, Chiou I-jen, a annoncé lors d'une conférence de presse qu'il quittait ses fonctions pendant la durée de l'enquête.

Quasiment au même moment, un responsable du ministère des Affaires étrangères annonçait que le chef de la diplomatie taïwanaise, James Huang, avait lui aussi présenté sa démission.

Plus tard dans la journée, le vice-ministre de la Défense Ko Cheng-heng a également démissionné, selon un communiqué du ministère de la Défense.

Le gouvernement avait débloqué quelque 30 millions de dollars américains de fonds spéciaux en 2006 pour s'attirer les grâces de la Papouasie Nouvelle-Guinée dans le cadre de la lutte d'influence que se livrent Taïwan et la Chine sur la scène internationale.

Mais la justice soupçonne des intermédiaires, deux hommes d'affaires singapouriens, d'avoir empoché l'argent.

Tout en affirmant n'avoir rien perçu, Chiou I-jen s'est reproché d'avoir "provoqué de telles vagues dans l'opinion et de tort au pays".

Le vice-ministre de la Défense a également assuré qu'il était innocent et qu'il coopérerait pleinement avec la justice.

Il s'agit d'un énième scandale éclaboussant l'administration du président sortant Chen Shui-bian dont le parti démocrate progressiste (DPP) a été laminé aux législatives de janvier et à la présidentielle de mars.

Le nouveau président nationaliste Ma Ying-jeou, élu le 22 mars, prendra ses fonctions le 20 mai.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.