Accéder au contenu principal

La flamme olympique hissée sur le toit du monde

La torche olympique a été hissée au sommet de l'Everest par une équipe chinoise. Cet exploit n'avait jamais été réalisé dans l'histoire des Jeux olympiques. (Récit : K. Chabour)

Publicité

Une équipe d'alpinistes a hissé jeudi la flamme olympique au sommet de l'Everest, à 8.848 mètres d'altitude, un moment fort pour la Chine après un parcours international émaillé d'incidents.

 

La télévision d'Etat chinoise a diffusé les images de la cordée arrivant sur le Toit du monde, à trois mois jour pour jour de l'ouverture des Jeux de Pékin.
 

"Longue vie au Tibet!", "Longue vie à la Chine!", ont crié joyeusement les alpinistes, portant des blousons rouges et brandissant la flamme.


La plus grande discrétion avait été affichée jusque-là par les autorités sur ce parcours par crainte de manifestations de protestation.

 
Par -30°, les alpinistes sont arrivés avec une lanterne protégeant la flamme, avant d'embraser la torche olympique.

  
D'abondantes chutes de neige avaient empêché depuis deux semaines les 31 alpinistes, majoritairement de souche tibétaine, de mener à bien cet ambitieux projet, point d'orgue du parcours de la flamme olympique mis au point par les organisateurs.

 
Mais deux jours de beau temps ont permis à la cordée de progresser jusqu'à un camp situé à 8.300 mètres d'altitude, d'où les alpinistes ont entamé l'ultime partie de l'ascension vers 01h30 du matin (17h30 GMT mercredi).

  

Les grimpeurs ont progressé lentement ensuite jusqu'au sommet, en formant un mini-relais dans les derniers mètres. Au sommet, ils ont déployé le drapeau national chinois, le drapeau olympique et un drapeau portant le logo des JO de Pékin.

 

Cinq alpinistes, dont deux femmes, ont accompli le dernier relais. Une étudiante de Pékin, Huang Chungui, a transmis la torche à Ciren Wangmu, de souche tibétaine, qui a effectué les derniers pas sans masque à oxygène et atteint le sommet à 9h16.


"TOUTES LES ETHNIES SONT FIERES"

 

Sur les 31 membres de la cordée, 22 sont tibétains, huit appartiennent à l'ethnie chinoise majoritaire Han et le dernier à la minorité Tujia.
 

"Toutes les ethnies de la région autonome du Tibet sont très fières", a déclaré Wu Yingjie, vice-président exécutif de la région. "L'ethnie tibétaine en particulier a fait preuve d'un grand dévouement pour cet événement", a-t-il insisté.

  

La flamme portée au sommet de l'Everest est distincte de la flamme principale, qui a fait un tour du monde émaillé d'incidents avant de retourner en Chine la semaine dernière. Aucune étape n'a eu lieu mercredi pour cette dernière, afin de donner plus de relief à l'ascension vers l'Everest. La torche parcourra jeudi les rues de Shenzhen, dans le sud du pays.

  
La flamme de l'Everest devrait rejoindre la flamme principale dans les semaines à venir, peut-être lors du passage du relais olympique à Lhassa, à la mi-juin.

  
Le parcours international a été fortement perturbé par des manifestations en faveur du peuple tibétain à la suite des émeutes de Lhassa le 14 mars et des troubles dans les régions voisines du Tibet. Des rassemblements pro-chinois se sont organisés par la suite à chaque passage.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.