Accéder au contenu principal

Pour la junte birmane, le référendum a été un "succès"

Selon les autorités birmanes, la population a participé massivement au référendum sur la Constitution. A. Boussat, envoyée spéciale de FRANCE 24 en Birmanie, explique qu'à Rangoun les gens "ont été soulagés de ne pas avoir à voter".

Publicité

Les médias officiels birmans ont affirmé dimanche que la population avait participé "massivement" au référendum constitutionnel de la veille, qualifié de "succès" par le régime militaire en dépit du cyclone Nargis qui a fait 60.000 morts ou disparus.

Dans un article sur le référendum, le quotidien New Light of Myanmar, contrôlé par la junte, n'évoque à aucun moment la catastrophe qui a fait aussi plus d'un million et demi de sinistrés dont une bonne partie n'ont reçu aucune aide.

"La tenue du référendum a été couronnée de succès dans l'ensemble du pays", à l'exception des 47 municipalités de Rangoun et de l'Irrawaddy où il a été reporté au 24 mai, et le scrutin organisé samedi a vu une "participation massive des citoyens", a affirmé le journal, sans toutefois fournir de chiffre.

Bien que les électeurs étaient appelés aux urnes de 06H00 à 16H00 samedi, certains des 25.837 bureaux de vote sont restés ouverts plus tard dans la journée, a indiqué le New Light of Myanmar, sans autre précision.

Les autorités n'avaient toujours pas fait connaître dimanche le nombre total de personnes habilitées à voter dans l'ensemble du pays.

A l'instar de nombreux pays, le parti de l'opposante Aung San Suu Kyi avait pressé la junte de repousser le référendum et de donner la priorité à l'aide aux victimes du cyclone Nargis, mais les généraux au pouvoir sont allés de l'avant.

Selon la junte, l'approbation de la Constitution ouvrira la voie à des "élections multipartites" en 2010 et à un éventuel "transfert de pouvoir" aux civils, mais des opposants estiment que le texte enracine au contraire la suprématie de l'armée, au pouvoir depuis 1962.

Dans un autre article publié dimanche, le New Light of Myanmar a indiqué que "des cargaisons d'aide internationale continuent d'arriver à Rangoun" et que des groupes gouvernementaux distribuent ces secours aux sinistrés du cyclone Nargis "sans délai par hélicoptère, par bateau et par voiture".

Le cyclone, l'une des pires catastrophes naturelles de l'histoire récente, a fait quelque 23.000 morts et 37.000 disparus, selon un bilan officiel. Mais des diplomates occidentaux à Rangoun évoquent plus de 100.000 morts, et les organisations humanitaires redoutent un bilan encore plus lourd si les rescapés, qui n'ont ni à boire ni à manger, ne sont pas sauvés.


  

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.