Accéder au contenu principal

Un rapport de l'ONU évoque 220 000 disparus

Les Nations unies ont publié un rapport sur la situation dans le delta de l'Irrawaddy et d'autres régions birmanes faisant état de 220 000 disparus, une semaine après le passage du cyclone Nargis. A. Boussat s'est rendue sur place.

Publicité

BANGKOK - Les Nations unies ont fait état dimanche de 220.000 disparus en Birmanie une semaine après le passage dévastateur du cyclone Nargis.
 

Sur la base d'une évaluation dans 55 zones d'habitations du delta de l'Irrawaddy et d'autres régions frappées par la catastrophe, le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) estime également que jusqu'à 100.000 Birmans ont pu être tués par le cyclone.


"Sur la base de ces évaluations, l'Onu estime qu'entre 1.215.885 et 1.919.485 personnes ont été affectées par le cyclone, que le nombre de morts pourrait être compris entre 63.290 et 101.682 et que 220.000 personnes sont portées disparues", précise l'OCHA dans un rapport.


Le dernier bilan en date communiqué dimanche soir par les autorités birmanes est de 28.458 morts et 33.416 disparus.

 
L'agence humanitaire de l'Onu s'inquiète aussi des conséquences sur l'environnement du passage de Nargis qui, écrit-elle, "pourraient constituer une menace immédiate pour la vie et la santé".

 
Elle relève également que des phénomènes de migration et de violences apparaissent dans ce pays du Sud-Est asiatique gouverné depuis 1962 par une junte militaire.

 
"Compte tenu de la gravité de la situation, y compris du manque de vivres et d'eau, certains de nos partenaires ont fait état d'inquiétudes relatives à la sécurité et de comportements violents dans les régions les plus durement touchées", peut-on lire dans ce rapport.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.