Accéder au contenu principal
FAUNE - BIODIVERSITE

Le WWF dénonce une forte chute de la biodiversité

2 min

En 35 ans, la biodiversité mondiale a chuté d'un tiers selon un rapport du World Wide Found (WWF). Cette baisse affecte le plus durement les animaux vivant en eau douce, dont le nombre d'espèces a diminué de 29 %.

Publicité

 

La biodiversité a chuté de près d'un tiers dans le monde au cours des 35 dernières années, principalement en raison de la destruction des habitats et du commerce d'espèces sauvages, a déclaré vendredi le World Wide Fund for Nature (WWF).

 

"La biodiversité traduit la santé de la planète et a un impact direct sur toutes nos vies, de sorte qu'il est alarmant qu'en dépit d'une conscience accrue des questions d'environnement, nous continuions à assister à une tendance à la baisse", a déclaré Colin Butfield, du WWF.

 

"Cependant, il y a de petits signes d'espoir et si le gouvernement saisit ce qui reste de cette occasion fugace, nous pouvons commencer à inverser la tendance", a-t-il ajouté.

 

Le WWF a dressé une liste de quelque 4.000 espèces d'oiseaux, de poissons, de mammifères, de reptiles et d'amphibiens. Elle montre qu'entre 1970 et 2007, les espèces terrestres ont diminué de 25%, les espèces marines de 28% et les animaux vivant en eau douce de 29%.

 

Le nombre d'espèces d'oiseaux marins a chuté de 30% depuis le milieu des années 1990.

 

La publication du rapport intervient à quelques jours de la réunion, la semaine prochaine à Bonn, des Etats membres de la Convention de l'Onu sur la diversité biologique afin d'étudier les moyens de sauver la flore et la faune menacées par les activités humaines.

 

Les scientifiques soulignent que la majeure partie des aliments et des médicaments provient de la nature et notent que la réduction du nombre d'espèces met la survie des humains en danger.

 

"La réduction de la biodiversité signifie que des millions de personnes seront confrontées à un avenir où les approvisionnements en nourriture seront plus vulnérables aux parasites et aux maladies et où l'approvisionnement en eau sera irrégulier ou insuffisant", a noté James Leape, directeur général du WWF.

 

"Personne ne peut échapper à l'impact de la perte de biodiversité parce qu'une réduction de la biodiversité mondiale se traduit par moins de nouveaux médicaments, une plus grande vulnérabilité aux catastrophes naturelles et des effets accrus du réchauffement climatique".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.