Accéder au contenu principal

Le président dominicain Fernandez réélu

Leonel Fernandez a été réélu à la présidence de la République dominicaine. Avec 53,22% des voix, il devance son rival Vargas Maldonado de plus de huit points.

Publicité

Le président sortant Leonel Fernandez a remporté vendredi l'élection présidentielle en République dominicaine, une victoire reconnue dans la soirée par son principal opposant, Miguel Vargas Maldonado, du Parti révolutionnaire dominicain (PRD, social-démocrate).

M. Fernandez était en tête avec 53,22% des voix, selon les résultats partiels diffusés par la Commission centrale électorale, après dépouillement de 62% des bulletins, tandis que M. Vargas Maldonado obtenait 41,10% des suffrages.

Appellant à deux jours de célébrations, M. Fernandez, 54 ans, a indiqué qu'il remerciait le pays de lui avoir fait confiance pour "poursuivre sur la voie de la stabilité et du progrès".

"Je suis un démocrate et je reconnais et accepte les résultats de ces élections", a indiqué de son côté M. Vargas Maldonado, dans une brève déclaration au siège de son état-major.

Le troisième candidat, Amable Aristy Castro, du Parti réformateur social-chrétien (PRSC, conservateur), était crédité de 4,73% des voix.

Les bureaux de vote ont fermé vendredi soir en République dominicaine où environ 5,7 millions d'électeurs étaient appelés à désigner leur nouveau président pour quatre ans.

M. Fernandez, qui a déjà dirigé la République dominicaine à deux reprises (1996-2000 et 2004-2008), avait plaidé vendredi après-midi pour que le vote s'achève dans un climat de paix, après des affrontements armés entre militants qui ont fait jeudi trois morts et sept blessés.

Au moment de déposer son bulletin dans l'urne, le président sortant avait lancé un appel en faveur de "la coexistence, de la bonne entente et de la paix, comme ce doit être le cas lors de tout processus démocratique, une fête de la démocratie et non un acte de confrontation et de violence".

Le chef de la mission des observateurs de l'Organisation des Etats américains (OEA), Jose Octavio Bordon, avait déclaré vendredi que les élections se déroulaient dans un climat "d'ordre et de bonne organisation", en dépit des faits de violence isolés.

L'opposition avait déposé plainte contre de supposés plans des partisans du parti au pouvoir pour acheter des papiers d'identité dans le but de voter.

Le taux de participation a oscillé entre 73 et 76%.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.