Accéder au contenu principal
ETATS-UNIS

Ted Kennedy souffre d'une tumeur au cerveau

3 min

Le sénateur démocrate américain Edward Kennedy, frère du président assassiné, souffre d'une tumeur au cerveau, d'après l'hôpital du Massachusetts. Âgé de 76 ans, il devrait rester hospitalisé encore deux jours.

Publicité

Le sénateur américain Edward Kennedy, patriarche du clan du président assassiné, souffre d'une tumeur maligne au cerveau diagnostiquée trois jours après son hospitalisation d'urgence à la suite d'un accident cérébral.

"Les résultats préliminaires d'une biopsie du cerveau ont identifié la cause de l'accident cérébral (intervenu samedi) comme étant un gliome malin dans le lobe pariétal gauche", ont indiqué dans un communiqué le Dr. Lee Schwamm, vice-président du service de neurologie au Massachusetts General Hospital, et du Dr. Larry Ronan, médecin généraliste au même hôpital à Boston (Massachusetts, nord-est).

Le "lion du Sénat", âgé de 76 ans, sénateur du Massachusetts depuis 1963, devrait rester hospitalisé encore deux jours, selon les médecins, qui ont indiqué qu'il avait "bon moral et (était) plein d'énergie". Ils n'ont pas pour autant fourni de pronostic sur les suites de sa maladie.

Frère cadet de John Kennedy et de l'ancien ministre de la Justice Robert Kennedy, assassinés respectivement en 1963 et 1968, Edward Kennedy, souvent surnommé Ted, regard bleu sous une crinière blanche, est le vice-doyen du Sénat où il est l'un des élus les plus productifs, moteur d'une multitude d'initiatives législatives.

Il est reparti en campagne depuis janvier avec enthousiasme pour défendre la candidature de Barack Obama à la présidentielle de novembre, parcourant le pays en tous sens, souvent accompagné de sa nièce Caroline, électrisant les foules avec des discours où il multiplie les comparaisons entre M. Obama et l'ancien président.

Dès l'annonce de l'hospitalisation de M. Kennedy samedi, son jeune collègue de l'Illinois lui avait rendu hommage en le qualifiant de "géant de l'histoire politique de l'Amérique", qui "a plus fait pour apporter aux autres une assurance maladie que n'importe qui (d'autre) dans l'histoire" américaine.

M. Kennedy est hospitalisé depuis un accident cérébral survenu samedi dans la propriété familiale de Hyannis Port, au Cape Cod (Massachusetts).

Il avait été opéré en octobre dernier à Boston pour l'obstruction d'une artère carotide détectée lors d'un examen de routine, et avait repris le travail quelques jours plus tard.

Le président républicain George W. Bush, jamais épargné par ses critiques, s'est dit mardi "profondément attristé" de son diagnostic, tandis que les plus hauts responsables de Congrès, visiblement émus, lui ont rendu hommage en exprimant leur "affection".

Figure de la gauche américaine respectée jusque dans les rangs républicains, M. Kennedy avait notamment travaillé à une grande réforme scolaire promulguée par le président Bush en 2001, puis à une réforme de l'immigration mise au point avec le présidentiable républicain John McCain, qui a tourné court il y a deux ans.

M. McCain a exprimé mardi ses "pensées et prières" pour le sénateur Kennedy, espérant un rétablissement complet.

En 1979 M. Kennedy s'était lancé dans la course à la Maison Blanche, où il espérait remplacer le président démocrate sortant Jimmy Carter, ne s'inclinant que pendant la convention du parti.

Beaucoup estiment que ses ambitions d'atteindre la magistrature suprême étaient à jamais ruinées depuis le tragique accident de voiture intervenu en 1969 à Chappaquiddick, dans lequel sa passagère était morte noyée.

"Le traitement habituel" de sa pathologie repose sur la combinaison de plusieurs types de radiation et de chimiothérapie, selon ses médecins.

Le gliome est une tumeur, de nature bénigne ou maligne, issue du tissu nerveux, et plus spécifiquement de la substance servant de soutien aux neurones (cellules nerveuses) au niveau du système nerveux central (encéphale et moelle épinière).

L'Institut national du cancer américain évalue entre quelques mois et cinq ans l'espérance de survie à la suite d'un gliome.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.