Accéder au contenu principal

Douze pays d'Amérique du Sud fondent l'Unasur

Les dirigeants de douze Etats d'Amérique du Sud ont fondé vendredi une union régionale, baptisée Union des Nations d'Amérique du Sud (Unasur), destinée à resserrer leurs liens économiques et politiques. (Récit : P. Godart)

Publicité

 

Les dirigeants de douze Etats d'Amérique du Sud ont fondé vendredi une union régionale destinée à resserrer leurs liens économiques et politiques, mais des désaccords ont empêché d'étendre ce projet à la défense et au commerce.

 

Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a salué la la création de cette communauté, baptisée Union des Nations d'Amérique du Sud (Unasur), qui prend modèle sur l'Union européenne. Elle constitue selon lui le signe que l'Amérique du Sud devient un "acteur mondial".

 

Les divergences entre les gouvernements ne sont, a-t-il commenté, qu'un signe de vitalité.

 

"L'instabilité que certains veulent voir sur notre continent est un signe de vie, notamment de vie politique. Il n'y a pas de démocratie sans manifestants dans les rues."

 

L'Unasur prévoit une présidence tournante, des réunions semestrielles des ministres des Affaires étrangères et la création d'un parlement sud-américain, implanté à Cochabamba, en Bolivie.

 
 
Tensions diplomatiques
 

Les projets d'intégration dans les domaines de l'économie et de la sécurité n'ont cependant pas pu voir le jour, en raison de désaccords persistants.

 

L'idée de fusionner l'Unasur avec l'Union douanière sud-américaine (Mercosur) et la Communauté andine a été rejetée. La Colombie a également repoussé le projet brésilien de conseil régional de défense.

 

Lula s'est entretenu avant le sommet, à Brasilia, avec les dirigeants du Venezuela, de l'Equateur et de la Bolivie, les appelant à mettre de côté leurs désaccords avec leurs voisins, notamment la Colombie, a indiqué à Reuters un diplomate de haut niveau.

 

L'Amérique du Sud est divisée politiquement entre des pays tels que la Bolivie et le Venezuela, détracteurs des Etats-Unis et de l'économie de marché, et d'autres comme le Chili ou la Colombie, plus proches de Washington.

 

Les liens de la Colombie avec le Venezuela et l'Equateur restent, de plus, profondément perturbés par le conflit qui oppose Bogota à la rébellion des Farc.

 

Le gouvernement colombien accuse notamment ses deux voisins d'être venus en aide aux Forces armées révolutionnaires de Colombie.

 

Invoquant ses mauvaises relations avec le Venezuela et l'Equateur, la Colombie n'a pas souhaité devenir le premier président de l'Unasur, laissant cette place au Chili.

 

L'ancien président équatorien Rodrigo Borja a décliné le poste de secrétaire général, estimant qu'il n'offrait pas suffisamment de pouvoirs décisionnels.

 

L'Unasur regroupe l'Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, l'Equateur, le Guyana, le Paraguay, le Pérou, le Surinam, l'Uruguay et le Venezuela.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.