Accéder au contenu principal

Deux partisans de Mugabe tués au Zimbabwe

La radio d'Etat a annoncé que deux partisans de la Zanu-PF, le parti de l'actuel président Robert Mugabe, ont été tués par des partisans présumés du MDC, parti de l'opposant Morgan Tsvangirai.

Publicité

Deux partisans du régime zimbabwéen ont été tués par des opposants présumés cette semaine au cours d'incidents distincts dans le nord-est du pays, a affirmé samedi la radio d'Etat à moins d'un mois du second tour de l'élection présidentielle.

"Deux partisans de la Zanu-PF (Union nationale africaine du Zimbabwe-Front patriotique, au pouvoir) ont été abattus et deux autres ont réchappés à des violences politiques commises par des membres présumés du MDC (Mouvement pour le changement démocratique, opposition) à Mutoko", a indiqué la radio ZBC.

L'une des victimes, tuée jeudi, s'appelait Lessy Chitsitsi et était responsable local de la Zanu-PF, a précisé la radio, citant un porte-parole de la police, Oliver Mandipaka.

L'autre victime, Taurai Chihuri, un militant du parti au pouvoir, a été abattue par un tireur vendredi.

Le Zimbabwe connaît une escalade des violences politiques depuis les élections générales du 29 mars, au cours desquelles le régime du président Robert Mugabe a essuyé un sérieux revers.

Le régime en impute depuis des semaines la responsabilité au MDC, le président Mugabe allant jusqu'à évoquer "une croisade du mal" menée par l'opposition. Mais c'est la première fois qu'il évoque des morts parmi ses partisans.

De son côté, l'opposition affirme que 50 de ses membres ont été tués dans les violences partisanes renouvelées à l'approche du second tour de la présidentielle, prévu le 27 juin, entre le chef de l'Etat et le leader du MDC, Morgan Tsvangirai.

Les organisations internationales, notamment les Nations unies, ont estimé que la majorité des attaques pouvait être imputée aux partisans du régime.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.