BOLIVIE - POLITIQUE

Deux nouvelles régions de Bolivie défient le gouvernement

A l'image de la région bolivienne de Santa Cruz en mai, le Beni et le Pando, deux régions pauvres du nord du pays, votent pour obtenir leur autonomie. Le scrutin a été déclaré illégal par le gouvernement. (Récit : P-L. Viollat)

Publicité

Deux régions pauvres de Bolivie, Beni (nord-est) et Pando (nord), opposées au président de gauche, Evo Morales, ont commencé à voter dimanche à 08H00 locales (12H00 GMT), par référendum, pour approuver leur statut d'autonomie.

Les deux scrutins, déclarés illégaux par le gouvernement et non reconnus par la Cour nationale électorale, ont commencé dans un climat de tension à Cobija (capitale de Pando) entre paysans, partisans du président Morales, et opposants qui prônent une plus grande autonomie régionale.

Des incidents ont entraîné une interruption de la circulation routière entre La Paz, la capitale, et Beni, selon la presse locale.

A Trinidad, la capitale du Beni, les bureaux de vote fonctionnent normalement a constaté l'AFP.

Les deux petites régions amazoniennes, qui vivent de l'agriculture et de l'élevage, représentent 25% du territoire bolivien mais ne fournissent que moins de 4% du PIB de la Bolivie (9 millions d'habitants).

Les gouverneurs libéraux de Beni (420.000 habitants) et de Pando (74.000 habitants) suivent l'exemple de la puissante région de Santa Cruz (hydrocarbures et agro-alimentraire) qui a fait approuver massivement par un référendum le 4 mai un statut d'autonomie déclaré illégal par le président Morales.

Le dialogue politique est bloqué en Bolivie depuis plusieurs mois entre le gouvernement socialiste et l'opposition de droite notamment le parti libéral Podemos et les gouverneurs autonomistes.

A l'échelon national, un grand référendum est prévu le 10 août prochain pour remettre en jeu les sièges des neuf gouverneurs mais aussi le mandat du président Evo Morales et de son vice-président.

Les résultats des deux référendums, organisés par les Cours électorales régionales dissidentes de la Cour nationale électorale de La Paz, devraient être connus lundi.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine