CHINE - SEISME

Les parents d'écoliers tués réclament justice

Plus de 6 000 écoliers ont péri lors du séisme en Chine. Les parents réclament des sanctions à l'encontre des responsables de la construction des bâtiments. Un dernier bilan fait état de 70 000 morts. (Récit : P. Paccard)

Publicité

DUJIANGYAN, Chine, 1er juin (Reuters) - Les ingénieurs ont achevé les travaux de drainage d'un lac naturel formé par le séisme du 12 mai, qui menaçait d'inonder et de dévaster des villes en aval si le mur de terre et de roches qui le retient venait à céder.

 

Les autorités ont évacué 197.000 personnes des zones à risque et établi des plans prévoyant d'en évacuer 1,3 million d'autres en cas d'urgence.Le bilan officiel du séisme s'élève pour l'heure à 68.977 morts et devrait s'alourdir encore, 17.974 autres étant toujours portées disparues dans des secteurs reculés de la province du Sichuan, dans le centre-sud de la Chine.

 

Selon les autorités, les murs naturels retenant une trentaine de lacs créés par des glissements de terrain risquent de rompre soudainement, sous la pression, et l'eau pourrait alors inonder rapidement des villes et camps de toile de réfugiés situés en aval.

 

Les centaines de soldats et d'auxiliaires de police qui se relayaient 24 heures sur 24 ont achevé samedi soir un canal de dérivation destiné à évacuer l'eau du lac de Tangjiashan.Les ingénieurs ont ainsi pu renoncer à leur plan de dynamitage et atténuer la pression exercée par le lac en détournant les eaux de la rivière Fu par ce canal.

 

Les eaux devraient s'écouler par ce chenal pendant cinq jours à compter de ce dimanche, a expliqué Liu Ning, ingénieur au ministère des Ressources en eau, cité par l'agence de presse Chine nouvelle.De longs convois de camions chargés de tentes et autres produits de première nécessité destinés aux rescapés du séisme continuent d'affluer dans la zone sinistrée.

 

Fête des enfants, colère des parents

 

Un hélicoptère de transport militaire avec 14 personnes à bord, dont dix habitants blessés lors du séisme, s'est écrasé par temps de brouillard, samedi près de Yingxiu, non loin de l'épicentre du séisme, écrit Chine nouvelle. Une opération de recherches et de secours a été lancée.

 

Plus de 6.000 enfants ont pu retrouver leurs parents, mais 1.800 autres n'ont toujours pas pu reprendre contact avec leurs familles, selon l'agence. Des milliers d'écoliers ont péri lors du tremblement de terre, dans l'effondrement des bâtiments scolaires.

 

Lors d'une commémoration dimanche, à l'occasion de la "Fête des enfants", 200 parents et proches d'écoliers tués par le séisme se sont rassemblés dans les décombres de ce qui était l'école primaire de Xinjian.En colère et en larmes, ils portaient des T-shirts blancs frappés du nom de l'école et, en énormes caractères rouges, dans leur dos, un slogan appelant à des sanctions sévères contre les responsables qui n'ont pas respecté les normes de construction antisismique théoriquement prévues.

 

La gestion de ce dossier délicat, face à la colère des parents de petites victimes, pourrait devenir le défi numéro un du Parti communiste au pouvoir dans la foulée de ce violent séisme, le pire cataclysme en Chine depuis le tremblement de terre qui avait fait des centaines de milliers de victimes en 1976 non loin de Pékin.Selon un parent, 300 écoliers sont morts dans l'effondrement de l'établissement. Un autre a parlé de 400 enfants tués.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine