BOLIVIE - AUTONOMIE

Deux régions boliviennes votent pour l'autonomie

Les provinces boliviennes de Beni (nord-est) et Pando (nord), opposées au président Evo Morales, ont voté en faveur de l'autonomie, recueillant chacune au moins 80 % des suffrages. Ce référendum a été marqué par des violences.

Publicité

COBIJA, Bolivie, 2 juin (Reuters) - Les habitants des régions de Beni et de Pando, dans l'est de la Bolivie, ont voté dimanche en faveur de l'autonomie de leur province dans le cadre de référendums unilatéraux que le président Evo Morales avait appelé à boycotter.


Brandissant des drapeaux et criant des slogans hostiles au gouvernement de Morales, des centaines de personnes se sont rassemblées dimanche soir dans les capitales des deux provinces pour célébrer la victoire du "oui" à l'autonomie.


"Au pays et au monde entier, nous demandons le respect pour notre désir d'autonomie", a déclaré le gouverneur de la province de Beni, Ernesto Suarez.


Le 4 mai, lors d'un scrutin similaire, les habitants de la riche région de Santa Cruz avaient voté en faveur de
l'autonomie. Une quatrième consultation doit encore être organisée dans une autre province de l'est du pays.


Les provinces de Beni et de Pando, faiblement peuplées, représentent environ un quart de la superficie de la Bolivie.


Evo Morales, un allié du président vénézuélien Hugo Chavez, voit dans ces référendums une tentative de déstabilisation de son gouvernement, orchestrée par ses opposants conservateurs hostiles à sa politique de redistribution des terres en faveur des couches les plus pauvres de la population.


Selon des sondages de sortie de urnes de la chaîne de télévision ATB, le "oui" à l'autonomie a recueilli 80,8% des voix dans la province de Beni, contre 19,8% pour le non. Dans la région de Pando, 81,8% des habitants ont voté en faveur de l'autonomie, 18,2% contre.


Morales avait lancé un appel au boycott des consultations populaires qui semble avoir porté. Dans la province de Pando, 46,5% des électeurs se sont abstenus. Ils étaient 34,5% dans la province de Beni, selon ATB.


Lors d'une conférence de presse à La Paz, le ministre de l'Intérieur Alfredo Rada, a qualifié ces scrutins d'"illégaux" et de "séparatistes" et estimé qu'ils ne feraient qu'alimenter les "divisions internes".


Selon les médias locaux, plusieurs personnes ont été blessées dans des affrontements entre partisans de l'opposition et supporters de Morales dans les deux régions.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine