AUTOMOBILE - INDE

L'Indien Tata finalise le rachat de Jaguar et Land Rover

Tata, numéro Un indien de l'automobile annonce la finalisation de l'acquisition des deux marques anglaises de luxe Jaguar et Land Rover à l'américain Ford pour 2,3 milliards de dollars.

Publicité

Le numéro un indien de l'automobile Tata a annoncé lundi qu'il avait finalisé son acquisition des deux marques anglaises de luxe Jaguar et Land Rover à l'américain Ford pour 2,3 milliards de dollars en numéraire.

L'entreprise indienne a précisé, dans un communiqué à la Bourse de Bombay,  que cette acquisition comprenait "la propriété de Jaguar et de Land Rover, tous les droits de propriété intellectuelle afférents, les usines d'assemblage et deux centres de design dont le siège est en Grande-Bretagne".

L'indien Tata avait déjà annoncé cet achat au début de l'année.

"Jaguar et Land Rover sont deux marques mythiques avec des perspectives de croissance mondiale. Ces marques garderont leurs identités distinctes", a déclaré Ratan Tata, président de Tata Motors, cité dans le communiqué.

David Smith sera le nouveau directeur exécutif, selon le communiqué.

L'entreprise a annoncé qu'elle allait lever 72 milliards de roupies (1,7 milliard de dollars) pour financer son acquisition de Jaguar et de Land Rover.

L'accord, qui s'inscrit dans la stratégie de Tata visant à s'étendre au-delà de l'Asie, vient conclure plusieurs mois de négociations avec Ford Motord Co., qui vend ces deux marques afin de se concentrer sur la restructuration de ses activités nord-américaines, dans lesquelles il a perdu 15,3 milliards de dollars ces deux dernières années.

Les ventes de Jaguar ont chuté de plus de 30% aux Etats-Unis et en Europe sur les deux premiers mois de l'année par rapport à l'an dernier, tandis que celles de Land Rover ont baissé de 13% aux Etats-Unis et de 8% en Europe sur la même période, ont indiqué des analystes.

Tata Motors, filiale du géant Tata Group, s'apprête par ailleurs à inaugurer la voiture la moins chère du marché mondial, la Nano, à 2.500 dollars.

Tata Motors avait réalisé l'année dernière la plus importante acquisition à l'étranger d'une entreprise indienne, en achetant le géant de l'acier britannique Corus pour 13,7 milliards de dollars.

Le groupe indien avait eu des difficultés à financer la transaction. Certains analystes estiment que Tata Motors est trop endetté. Le groupe cherche d'ailleurs actuellement à lever des capitaux, tandis que la crise du subprime aux Etats-Unis rende les investisseurs très frileux.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine