Accéder au contenu principal

L'ONU se réunit sur le Darfour à Djibouti

Une mission du Conseil de sécurité de l'ONU doit s'entretenir à Djibouti avec les acteurs clés de la crise du Darfour. Dimanche, l’avion du président somalien a été visé par des obus de mortier. Correspondance : E. Goujon.

Publicité

Une délégation du Conseil de sécurité de l'Onu va effectuer à compter de dimanche une tournée de dix jours dans cinq pays africains pour tenter notamment de faire avancer la situation au Soudan et en Somalie.


La crise au Darfour avait occupé une place importante lors des précédentes visites de la mission du Conseil de sécurité en Afrique et celle qui commence dimanche n'échappera pas à la règle, ont rapporté des diplomates.


Selon les spécialistes internationaux, 200.000 personnes ont trouvé la mort et plus de deux millions d'autres ont été chassées de chez elles par le conflit qui sévit depuis 2003 dans la province soudanaise.


Richard Grenell, porte-parole de la mission américaine aux Nations unies, a déclaré que Washington était "heureux que les membres du Conseil de sécurité puissent se rendre compte par eux-mêmes des enjeux auxquels le Darfour doit faire face de manière urgente".


"La Conseil de sécurité doit faire davantage pour aider la population du Soudan. Nous espérons que cette visite permettra d'apporter des arguments", a-t-il ajouté.


D'autres diplomates ont indiqué que les affrontements récents dans la région d'Abyei, ville pétrolière située sur la ligne de démarcation Nord-Sud, feraient l'objet d'une attention particulière cette année. La ville est convoitée par le Sud et le Nord du Soudan.


"Nous allons passer plus de temps sur la question du Sud", a déclaré le représentant permanent de la Grande-Bretagne, John Sawers, à des journalistes. Il a ajouté que toutes les parties devaient reprendre la mise en oeuvre de l'accord de paix de 2005.


Des dizaines de milliers de civils ont fui la région la semaine dernière lorsque des combats ont éclaté entre les forces des deux camps, faisant craindre le retour de la guerre civile.


DISCUSSIONS SUR LA SOMALIE À DJIBOUTI


La mission du Conseil de sécurité doit se rendre à Khartoum puis à Juba, capitale du Sud-Soudan. Ses membres visiteront également le siège de la Mission conjointe des Nations unies et de l'Union africaine au Darfour (Unamid) ainsi qu'un camp de déplacés.


L'actrice Mia Farrow, à la tête de l'organisation Dream for Darfur, a demandé dans une lettre au président américain George W. Bush de s'impliquer personnellement "pour faire cesser le génocide" au Darfour, la Chine "ne voulant pas ou ne pouvant pas", selon elle, user de son influence sur Khartoum.


"Les habitants du Darfour vivent dans la terreur depuis cinq ans tandis que le reste du monde ne fait que regarder", a-t-elle déclaré à des journalistes.


L'un des autres enjeux de la tournée de la mission du Conseil de sécurité sera la crise en Somalie, où les délégués ne pourront pas se rendre pour des raisons de sécurité.


Ils rencontreront toutefois des représentants du gouvernement intérimaire, de l'opposition et de la société civile à Djibouti.


"Concernant la Somalie, notre plus grand espoir est de pouvoir changer la dynamique et de faire vraiment évoluer la situation", a déclaré à Reuters l'ambassadeur sud-africain Dumisani Kumalo. "Je pense que c'est très important, et c'est la raison pour laquelle le président (du gouvernement de transition) a écrit pour dire qu'il serait viendrait en personne", a-t-il ajouté.


Les milices islamistes attaquent l'armée gouvernementale et ses alliés éthiopiens depuis qu'elles ont été chassées du pouvoir par la force fin 2006.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.