ETHIOPIE - REPORTAGE

La sécheresse menace le sud de l'Ethiopie

Alors que des pluies torrentielles ont fait 25 morts dans l'est de l'Ethiopie, la sécheresse frappe le sud. Plus de 100 000 enfants sont menacés de malnutrition, selon l'Unicef. Reportage à Shashemene, dans le sud, de F. Berruyer et N. Trabelsi.

Publicité

Il pleut à Shashemene. Mais ce don du ciel arrive trop tard. La moisson est passée et il n’y a pas de récolte. Les enfants sont les premiers touchés par cette catastrophe.

Dans cette ville située à 250 kilomètres au sud d’Addis-Abeba, l’ONG Médecins sans frontières (MSF) a lancé une intervention d’urgence. Une clinique a été créée pour l’occasion. En dix jours, 350 bébés souffrant de malnutrition sévère ont été hospitalisés. Deux nourrissons sont morts hier et la même scène d’horreur se répète quelques heures plus tard.

La coordinatrice de MSF, Mieke Steenssens, dresse un constat accablant : "Il n'y a presque plus rien. Ils n'ont plus rien à manger chez eux.  Des patients m'ont dit que la prochaine moisson ne commencera pas avant quatre ou cinq mois. Donc on s'attend à encore plus de difficultés et beaucoup d’enfants à soigner".

Shumano vit à Aga, un village à 20 kilomètres de là. Il a amené sa fille et sa femme enceinte pour des soins médicaux. "Même si ma terre est fertile, j'ai dû amener mon enfant ici, raconte-t-il. La pluie est tombée trop tard et il n'y aura pas de récolte. J'ai quatre autres enfants qui m'attendent".  Ils espèrent aussi trouver un peu de nourriture. " Nous n'avons plus de nourriture à la maison. J'attends un enfant et je ne sais même pas comment je vais le nourrir", précise sa femme, Madina.

Pour l’instant, seuls les enfants sont soignés en urgence. En attendant que des solutions soient trouvées pour enrayer ce fléau, les humanitaires agrandissent déjà leur installation.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine