ETATS-UNIS - PRIMAIRES

Dernier duel entre Clinton et Obama

Le Montana et le Dakota du Sud accueillent les dernières primaires démocrates. Obama, qui part favori dans ces deux Etats, obtiendrait le soutien de Jimmy Carter selon des proches de l'ancien président. (S. Bähr et portrait de B.Obama)

Publicité

Le prétendant à la Maison Blanche Barack Obama pourrait revendiquer l'investiture démocrate dès mardi après les dernières primaires dans le Dakota du Sud et le Montana alors que sa rivale Hillary Clinton continue de maintenir le doute sur ses intentions.

"La sénatrice Clinton ne concédera pas (sa défaite dans la course à) l'investiture ce soir", a indiqué dans un communiqué d'une ligne l'état-major de Mme Clinton.

Des médias américains avaient affirmé auparavant, citant des sources anonymes, que Mme Clinton allait reconnaître mardi soir sa défaite face à Barack Obama.

Interrogé mardi matin sur NBC, le directeur de campagne de Mme Clinton, Terry McAuliffe avait implicitement reconnu que la victoire ne pouvait plus échapper à M. Obama. "Si M. Obama obtient le nombre de délégués requis, Hillary Clinton le félicitera et reconnaîtra qu'il est le candidat", a-t-il dit.

Les premiers bureaux de vote ont ouvert à 12H00 GMT dans le Dakota du Sud et à 13H00 GMT dans le Montana et fermeront à 19H00 dans le Dakota du Sud (01H00 GMT mercredi) et à 20H00 dans le Montana (02H00 GMT mercredi).

M. Obama est favori de ces deux primaires qui permettront d'allouer, à la proportionnelle, un total de 31 délégués. Ce ne sera pas suffisant pour atteindre le nombre requis de délégués nécessaires pour l'investiture mais le sénateur de l'Illinois compte sur l'appui de suffisamment de "super délégués" (des élus et caciques du parti démocrate) pour se proclamer vainqueur et revendiquer l'investiture démocrate.

Il a reçu mardi le soutien de l'influent parlementaire noir de Caroline du Sud (sud-est) James Clyburn, numéro trois de la majorité à la Chambre des représentants.

"Aujourd'hui (mardi), le processus (des primaires) se termine. Et j'espère qu'un nombre suffisant d'entre nous annoncera ses intentions dans la journée pour que ce soir notre candidat (...) atteigne le seuil des 2.118" délégués requis pour obtenir la nomination du parti démocrate pour la présidentielle de novembre, a déclaré M. Clyburn sur MSNBC.

Selon le Chicago Tribune, une trentaine de "super délégués" devaient apporter leur soutien à M. Obama au cours de la journée. Le New York Times précise qu'au moins huit parlementaires ont prévu d'apporter leur soutien à M. Obama après la fermeture des bureaux dans le Dakota du Sud.

Le sénateur de l'Illinois a prévu de tenir une réunion dans la soirée à St-Paul (Minnesota, nord) à l'endroit même où les républicains organiseront leur convention début septembre.

Hillary Clinton de son côté est à New York avec ses conseillers. Selon le New York Times, elle pourrait annoncer son retrait de la course "au cours de la semaine".

Certains conseillers de Mme Clinton ont indiqué que la candidate pourrait se contenter de "suspendre" sa campagne se réservant le droit de défendre sa cause au cours de la convention démocrate fin août.

Selon le site spécialisé indépendant RealClearPolitics (RCP), M. Obama comptait mardi matin 2.074 délégués contre 1.915 pour Mme Clinton.

Jamais la course pour l'investiture n'a été aussi longue dans le camp démocrate. La première consultation s'est déroulée le 3 janvier il y a maintenant cinq mois. Les démocrates terminent leur course profondément divisés.

Par contraste, le candidat républicain John McCain est assuré d'être le candidat républicain depuis début mars.

S'il obtient l'investiture, M. Obama, 46 ans, serait le premier candidat noir susceptible de devenir président des Etats-Unis.

La décision finale sur le choix du candidat qui affrontera M. McCain le 4 novembre reviendra à la convention démocrate qui se réunira à Denver (Colorado, ouest) du 25 au 28 août.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine