ETATS-UNIS - SECTE

Les enfants de la secte polygame rendus à leurs parents

Des dizaines d'enfants appartenant à l'église fondamentaliste des Saints des derniers jours ont commencé à rentrer chez eux. La secte à laquelle ils appartiennent est soupçonnée d'abus sexuels sur mineurs. (Récit : E. Allain)

Publicité

Les 468 enfants retirés d'une secte polygame au Texas (sud) en avril vont être rendus à leurs parents à partir de lundi matin, la justice ayant estimé qu'ils ne couraient pas de danger immédiat, a-t-on appris de source judiciaire.

Conformément à une décision de la cour suprême du Texas la semaine dernière, Barbara Walther, la juge locale chargée de l'affaire a ordonné lundi aux services de protection de l'enfance d'entamer les procédures à partir de 10H00 (15H00 GMT) pour réunir parents et enfants.

Selon la presse locale, la juge a précisé que les parents ne devaient pas quitter les limites de l'Etat du Texas, qu'ils devaient suivre des cours d'éducation et qu'ils devaient coopérer avec l'enquête qui se poursuit sur les soupçons d'abus sexuels au sein de la secte.

Jeudi, la cour suprême du Texas a confirmé une décision d'appel estimant que le retrait immédiat des enfants n'était pas justifié dans la mesure où les autorités n'avaient pas démontré qu'ils couraient un danger physique imminent.

Cette décision n'empêche pas que les enfants soient à nouveau retirés si l'enquête révélait des mauvais traitements, avaient précisé les juges.

Les enfants avaient été retirés après un raid entamé le 3 avril contre un immense ranch où vivaient, en communauté recluse, des adeptes de l'Eglise Fondamentaliste des Saints des Derniers Jours (FLDS), une secte dissidente de l'église mormone et soupçonnée d'abus sexuels sur mineurs.

Selon les autorités, les filles étaient conditionnées pour accepter d'avoir dès la puberté des relations sexuelles avec des "maris spirituels" d'âge mûr et les garçons de la secte étaient endoctrinés pour perpétuer ces pratiques. Aucune inculpation n'a cependant encore été prononcée dans cette affaire.

En revanche, le leader de la secte, Warren Jeffs a été condamné l'année dernière à la perpétuité pour complicité de viol dans l'Utah (ouest).
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine