Accéder au contenu principal

La grève continue pour les agriculteurs argentins

Les agriculteurs argentins prolongent d'une semaine leur grève contre les taxes à l'exportation des céréales après avoir refusé les compensations proposées par le gouvernement. Le mouvement avait débuté le 11 mars.

Publicité

Les agriculteurs argentins hostiles à la hausse des taxes sur les exportations de céréales ont décidé lundi de prolonger d'une semaine le mouvement de grève lancé mercredi dernier, mécontents des compensations proposées la semaine dernière par le gouvernement.

Des milliers d'agriculteurs ont manifesté lundi dans les villes des zones agricoles du pays et ont prolongé ce mouvement, le troisième en deux mois.

Les exportations de céréales sont suspendues jusqu'au lundi 9 juin, a précisé Luciano Miguens, président de la Société rurale d'Argentine, ajoutant que les restrictions sur le bétail seraient levées mardi matin.

La grève des producteurs argentins a commencé le 11 mars, lorsque le gouvernement a mis en place une taxe flottante, qui indexe l'imposition sur les cours mondiaux des denrées alimentaires, et a tourné à l'affrontement politique avec la présidente Cristina Fernandez de Kirchner, dont le parti a accusé les céréaliers de chercher à la renverser.

Les agriculteurs demandent l'abrogation de la taxe flottante, alors que le gouvernement s'y refuse. La semaine dernière, des modifications - rabais pour les petits producteurs et subvention pour le transport du soja cultivé dans des zones éloignées des ports - ont été proposées.

Le premier marché du bétail argentin était vide lundi, alors que l'activité était nulle au port de Rosario, principale plateforme d'exportation de céréales.

L'Argentine est le deuxième exportateur mondial de maïs, troisième pour le soja et quatrième pour le boeuf et le blé.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.