FORMULE 1 - SCANDALE

Le controversé Mosley reconduit à la tête de la FIA

Max Mosley, impliqué dans un scandale sexuel, a été reconduit à la tête de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) lors d'une Assemblée générale par 103 votes en sa faveur contre 55 défavorables.

Publicité

Le président de la FIA (Fédération internationale de l'automobile) Max Mosley, éclaboussé par un scandale sexuel, a été reconduit dans ses fonctions par un vote de confiance de l'Assemblée générale de la FIA mardi à Paris, a-t-on appris à l'issue de la réunion.

Malgré les pressions exercées depuis plusieurs semaines par d'influents acteurs du milieu de la F1 pour obtenir sa démission, Max Mosley a recueilli à l'issue de cette assemblée générale extraordinaire 103 votes en sa faveur, contre 55 défavorables. Sept fédérations se sont abstenues et quatre votes ont été invalidés.

Le président de la FIA devait recueillir la majorité absolue des votes pour rester en place. Il a donc très largement dépassé le nombre de voix nécessaires.

Max Mosley, 68 ans, président de la FIA depuis 15 ans, est au coeur de la tourmente depuis que le journal News of the World a publié, le 30 mars, des photographies et mis en ligne une vidéo de lui dans une séance sado-masochiste à Londres, en compagnie de cinq jeunes femmes, dont certaines vêtues d'un uniforme rayé de prisonnier.

La semaine dernière, une vingtaine des principales fédérations nationales membres de la FIA avaient demandé sa démission, estimant que sa crédibilité était trop entamée pour qu'il puisse continuer dignement à tenir son poste. Une requête qu'avait soutenue Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine