ENQUETE - ENFANT DU LAC

L'ex-concubin de la mère d'Antoine passe aux aveux

L'ex-concubin de la mère du garçon de 8 ans retrouvé inanimé dans un lac de Vendée a avoué le meurtre de la jeune femme et tenté de noyer son fils. Il a été mis en examen et écroué.

Publicité

L'ex-concubin de la mère du garçon de 8 ans retrouvé inanimé vendredi dans un lac de Vendée a avoué mardi avoir tué la jeune femme et tenté de noyer son fils, et devait être mis en examen dans la soirée.

Cédric Hornec, mécanicien de 29 ans, a été présenté au juge d'instruction chargé de l'affaire au tribunal de La Roche-sur-Yon en fin d'après-midi, à l'issue de 48 heures de garde à vue, a indiqué le procureur de la République de La Roche-sur-Yon, Pierre Sennes.

Deux informations judiciaires ont été ouvertes à son encontre, dont une pour "homicide volontaire" sur la personne de la mère, Anne, une aide-soignante de 30 ans dont le corps avait été découvert samedi à son domicile de Bois-de-Céné (Vendée). La deuxième information a été ouverte pour "tentative d'assassinat" d'Antoine, sauvé de la noyade vendredi à l'aube par un promeneur dans le lac d'Apremont.

Le procureur a expliqué que Cédric Hornec avait avoué sa participation au drame qui s'est noué jeudi soir, au domicile de la jeune femme, à l'occasion d'une "violente dispute" avec son ex-compagne, dont il s'était séparé quinze jours plus tôt.

Le mécanicien a reconnu avoir porté de "violents coups à Anne Deriez qui est tombée au sol inanimée". "Constatant qu'elle était encore en vie, qu'elle respirait, il a posé un oreiller sur son visage pour mettre fin à ses jours", selon le procureur.

Cédric Hornec a ensuite "réuni ses effets personnels et a été réveillé Antoine. Il l'a emmené en voiture et a roulé pendant la nuit jusqu'au lac d'Apremont", situé à une trentaine de kilomètres de Bois-de-Céné.

Après avoir poussé le garçon dans l'eau, "il l'a maintenu avec le bras pour que la tête soit maintenue sous l'eau. Il l'a maintenu ainsi jusqu'à ce que l'enfant ne bouge plus. Quand il a quitté les lieux, dans son esprit, l'enfant était mort", selon le magistrat.

Cette description des faits se rapproche du récit qu'en a fait Antoine lorsqu'il a pu parler aux enquêteurs après une journée de coma.

Après avoir été jeté dans le lac, le jeune garçon "n'a pas nagé. Il a voulu se raccrocher au bord et Cédric l'a repoussé une deuxième fois", a raconté mardi son grand-père, Michel Deriez, à qui Antoine a raconté le drame.

Heureusement pour lui, un promeneur très matinal a aperçu, à 06H20 vendredi, son corps flottant à six mètres de la berge, le sauvant ainsi d'une mort certaine.

Cédric Hornec a expliqué aux enquêteurs cet enchaînement des faits par la "panique" qui l'a saisi après la dispute. "Il dit qu'il n'a pas maîtrisé ses faits et gestes", selon le procureur.

Jusqu'à la séparation, l'ex-concubin semblait être apprécié par les proches d'Anne. C'était "quelqu'un de courageux, de travailleur, de franc, de carré" même s'il était parfois "impulsif et jaloux", a témoigné M. Deriez.

L'amélioration de son état de santé a permis à Antoine de quitter lundi l'hôpital pour être confié, provisoirement, à son grand-père, qui vit dans le même hameau que sa mère. Le garçon "va bien. C'est un petit bonhomme costaud physiquement", selon M. Deriez.

La femme chez qui Cédric Hornec a été interpellé dimanche devait également être présentée au juge mardi soir après l'ouverture d'une information judiciaire à son encontre pour "recel de malfaiteurs", a indiqué le procureur.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine