Chômage - France

Les chiffres du chômage au plus bas depuis 25 ans

Le taux de chômage a baissé en France pour atteindre 7,2 % sur le premier trimestre de l'année. C'est son plus bas niveau depuis 25 ans alors que les indicateurs du deuxième trimestre signalent tous une dégradation de la situation économique.

Publicité

Le taux de chômage a baissé en France sur les trois premiers mois de l'année pour toucher un nouveau plus bas depuis 1983, de quoi mettre du baume au coeur du gouvernement alors que les indicateurs du deuxième trimestre signalent tous une dégradation de la situation économique.

Le taux de chômage au sens du Bureau international du Travail (BIT) a baissé à 7,2% en France métropolitaine, après 7,4% (révisé de 7,5%) au quatrième trimestre, selon les données CVS provisoires publiées jeudi par l'Insee.

Ce chiffre, le plus bas depuis le taux de chômage de 7,1% relevé au premier trimestre 1983, avait été dévoilé peu avant à
la radio par la ministre de l'Economie Christine Lagarde qui a dit attendre une poursuite de la tendance.

"Malgré un contexte international difficile, grâce à l'amélioration des réformes pour libérer le travail, moderniser le service public de l'emploi et soutenir la compétitivité des entreprises, l'économie française crée des emplois", a-t-elle déclaré dans un communiqué publié par la suite, en rappelant l'objectif d'un taux de chômage de 5% à l'horizon 2012.

En moyenne au premier trimestre, 27.969.000 personnes étaient actives en France métropolitaine, soit 56,4% de la population de 15 ans et plus. Parmi elles, 2.000.000 étaient au chômage au sens du BIT et 25.969.000 avaient un emploi, selon le communiqué de l'Insee.

Stabilisation

Le taux d'emploi de la population âgée de 15 à 64 ans, en hausse depuis le milieu de 2006, a progressé au premier trimestre à 65,1%. Le gouvernement vise 70% en 2012.

En incluant les départements d'outre mer, le taux de chômage est ressorti à 7,5% au premier trimestre, contre 7,8% (confirmé) en octobre-décembre. Douze économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 7,8%, leurs estimations allant de 7,7% à 8,0%.

Pour Jean-Louis Mourier, économiste chez Aurel Leven, la nouvelle baisse du taux de chômage n'est pas une surprise dans la mesure où l'économie a fait preuve d'un dynamisme inattendu au premier trimestre avec une croissance de 0,6%.

"La dégradation de la conjoncture qu'on constate (depuis le mois de mars) et qui est indéniable ne se traduira que par une stabilisation du marché du travail et non pas par un retournement", estime-t-il.

Interrogée sur une éventuelle stabilisation du taux de chômage en 2008, Christine Lagarde a déclaré sur France-Info :
"Je ne pense pas qu'on aura une décrue aussi forte qu'en 2007 mais je pense qu'on est dans la bonne direction et que cette tendance va se confirmer." 

Au premier trimestre 2007, le taux de chômage au sens du BIT était de 8,4% dans la France métropolitaine.

Dans ses Perspectives de printemps publiées mercredi, l'Organisation de coopération et de développement économiques prévoit un taux de chômage de 7,5% en France à fin 2008, qui augmenterait légèrement à 7,6% fin 2009.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine