Accéder au contenu principal

Harare suspend les activités des ONG "jusqu'à nouvel ordre"

Au lendemain de la détention au Zimbabwe de diplomates occidentaux, les activités humanitaires seraient suspendues "jusqu'à nouvel ordre", selon une source proche de l'Association nationale des ONG. (Récit : V Giebel)

Publicité

Regardez le reportage de Caroline Dumay et Enos Jongwe sur "Les élections de la terreur au Zimbabwe".


Le gouvernement zimbabwéen a décidé de suspendre les activités de toutes les organisations humanitaires "jusqu'à nouvel ordre", a indiqué jeudi, sous couvert d'anonymat, une source proche de l'Association nationale des Organisations non-gouvernementales (ONG).

De même source, on indique que le ministre de la Fonction publique Nicholas Goche a envoyé une lettre à toutes les organisations humanitaires opérant dans le pays leur enjoignant de suspendre leurs activités "jusqu'à nouvel ordre".

Dans sa lettre, M. Goche indique "qu'un certain nombre d'ONG impliquées dans des opérations humanitaires n'agissent pas conformément aux termes de leur contrat", ajoute la source.

La suspension des activités des ONG intervient alors que le gouvernement intensifie ses mesures de contrôle avant le deuxième tour de l'élection présidentielle du 27 juin.

La police a arrêté jeudi des diplomates américains et britanniques sur une route du nord-ouest du pays en prétextant qu'ils avaient participé à une réunion interdite de l'opposition. Ils ont tous été libérés.

La veille, le chef de l'opposition Morgan Tsvangirai avait été détenu pendant neuf heures avant d'être libéré.

Tsavangirai, leader du Mouvement pour le changement démocratique (MDC),  doit affronter le chef d'Etat Robert Mugabe au second tour de la présidentielle, le 27 juin.

Mardi, le président Mugabe avait accusé les pays occidentaux de se servir des organisations non-gouvernementales et des partis d'opposition pour tenter vde la chasser du pouvoir.

L'ONG Care avait indiqué au début de la semaine qu'après avoir été accusée de faire campagne pour l'opposition, elle avait reçu l'ordre de cesser ses activités tout comme 30 autres organisations.

De très nombreux Zimbabwéens, surtout dans les campagnes dépendant de l'aide alimentaire fournie par les ONG.
   

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.