JAPON - COREE DU NORD

Reprise des négociations entre Tokyo et Pyongyang

Le ministre des Affaires étrangères japonais Masahiko Komura annonce que des négociations vont reprendre entre son pays et la Corée du Nord. Pour lors, le Japon n'a reconnu que la Corée du Sud.

Publicité

Le Japon va reprendre ses négociations bilatérales avec la Corée du Nord en vue d'une normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays, ce week-end à Pékin, a annoncé vendredi le ministre des Affaires étrangères Masahiko Komura.

Le Japon a occupé l'ensemble de la péninsule coréenne de 1910 à 1945, et n'a reconnu jusqu'ici que la Corée du Sud.

La dernière rencontre entre représentants japonais et nord-coréens remonte à septembre en Mongolie.

Un haut émissaire japonais "rencontrera son homologue nord-coréen à partir de samedi soir et des échanges de vue auront lieu" ce jour puis le dimanche, a déclaré M. Komura à la presse.

"Les discussions concerneront la situation actuelle entre le Japon et la Corée du Nord et la manière d'aborder l'avenir des relations bilatérales", a précise le ministre.

Pyongyang réclame des compensations à Tokyo pour les souffrances endurées par les Coréens sous le joug des colonisateurs japonais.

Le Japon attend pour sa part des réponses du régime communiste sur le dossier des Japonais enlevés par le régime nord-coréen dans les années 1970 et 1980 pour former des espions à la langue et à la culture japonaises.

En 2002, la Corée du Nord a reconnu avoir enlevé 13 Japonais, et en a relâché 5. Le régime communiste affirme que les 8 autres sont décédés durant leur captivité et considère le contentieux comme réglé.

Mais le Japon reste persuadé que plusieurs de ses ressortissants sont encore détenus en Corée du Nord.

Tokyo souhaite aussi un règlement de la question nucléaire en Corée du Nord. Le régime communiste de Pyongyang a signé en février 2007 un accord "à six", avec la Chine, la Russie, la Corée du Sud, les Etats-Unis et le Japon, dans lequel il s'est engagé à démanteler ses installations nucléaires en échange d'une aide énergétique et d'avantages diplomatiques et sécuritaires.

Mais les discussions patinent, Pyongyang rechignant à fournir la liste intégrale de ses programmes nucléaires et reprochant de son côté aux cinq autres partenaires de tarder à livrer l'aide promise.

Les discussions à six doivent reprendre mercredi dans le village neutre de Panmunjom, au centre de la zone démilitarisée qui sépare les deux Corées, pour la première fois depuis fin septembre.

Le Japon impose des sanctions commerciales à l'encontre de la Corée du Nord depuis le tirs de missiles nord-coréens dans la Mer du Japon en juillet 2006 et de l'essai nucléaire de Pyongyang en octobre de la même année.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine