PETROLE - ETATS-UNIS

Pas de crise du pétrole selon Washington

Malgré la nouvelle flambée des prix du brut, Samuel Bodman, secrétaire d'Etat américain à l'Energie, a déclaré qu'il n'y avait pas de crise du pétrole, et qu'une régulation du marché n'était pas nécessaire. (Récit : M. Gaudin)

Publicité

Le secrétaire américain à l'Energie Samuel Bodman a estimé samedi qu'il n'y avait pas de crise du pétrole malgré la forte hausse du prix du brut et qu'il n'était pas nécessaire de réguler le marché.

M. Bodman participe à une réunion au Japon des ministres de l'Energie du Groupe des huit pays les plus riches et des principales puissances asiatiques, Inde et Chine notamment.

Vendredi, les cours du pétrole brut ont enregistré à New York un bond de 10,75 dollars, la hausse la plus importante jamais vue en une seule séance, pour terminer à 138,54 dollars le baril.

M. Bodman a reconnu devant les journalistes que ce nouveau record était "un choc" pour l'économie américaine, déjà en difficultés, mais a estimé qu'il n'y avait pas de crise et pas besoin de renforcer les contrôles sur le marché de l'énergie.

"Nous (les Etats-Unis) avons des difficultés au plan économique. Ce n'est pas bon pour les autres nations de voir les Etats-Unis en proie à de telles difficultés (car) elles comptent sur nous pour être un moteur essentiel de l'activité économique mondiale", a-t-il dit.

Les analystes de Morgan Stanley ont affirmé que le prix de l'or noir atteindrait les 150 dollars d'ici le 4 juillet, fête nationale américaine et pic de la saison des déplacements estivaux en voiture, soit dans moins d'un mois.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine