MARS - NASA

Phoenix recueille des échantillons du sol martien

La sonde américaine Phoenix a, pour la première fois, collecté un échantillon de sol martien d'environ 200 millilitres. Cette opération devrait permettre de faire les premières analyses à la recherche d'eau ou de composants organiques.

Publicité

La sonde américaine Phoenix, qui s'est posée dans l'arctique de la planète rouge le 25 mai, a collecté son premier échantillon du sol martien, entamant sa quête d'eau et de composants organiques, a indiqué vendredi un responsable de la mission.

Cet échantillon d'environ 200 millilitres comprend un morceau de sol recouvert d'une croûte blanche, objet d'un débat au sein de l'équipe de scientifiques de la Nasa, montre une caméra de la sonde.

Certains avancent l'hypothèse de glace tandis que d'autres pensent que cela pourrait être du sel laissé après l'évaporation d'eau.

"Ceci est vraiment une occasion importante pour nous de faire pour la première fois des analyses du sol arctique (martien) qui nous dira quelle proportion d'eau pourrait s'y trouver ainsi que les minéraux qui le composent", a dit Peter Smith, le principal scientifique de la mission Phoenix, lors d'une téléconférence de presse.

"Nous sommes curieux de savoir si la glace qui, nous pensons, devrait se trouver sous la surface du sol, a déjà fondu dans le passé et modifié le sol", a-t-il ajouté.

L'échantillon du sol arctique martien a été récolté jeudi par la pelleteuse se trouvant à l'extrémité du bras articulé de 2,40 mètres déployé de Phoenix.

Le bras a ramené sa moisson qui se trouve dans la pelle juste au-dessus d'un petit four appelé TEGA ("Thermal and Evolved Gas Analyzer") dans lequel elle sera déposée.

Ensuite le four sera verrouillé pour être étanche et l'analyse de l'échantillon commencera, un processus qui durera plusieurs jours, a dit le scientifique.

"La première étape est d'extraire l'eau pour en déterminer la proportion, un test qui devrait nous dire très rapidement ce qu'il en est", selon lui.

Ce four chauffera progressivement l'échantillon jusqu'à une température de mille degrés Celsius.

"Je pense que d'ici la fin de la semaine prochaine nous serons probablement en mesure d'avoir une première analyse du sol et si nous avons de la chance une partie du matériau blanc se trouvant dans la pelle aura pu être déposée dans le four", a poursuivi Peter Smith.

Selon lui, ce matériau n'est probablement pas de la glace. "Nous suspectons que la glace doit être dure à creuser pour en prendre un morceau", a-t-il dit.

Phoenix collectera deux autres échantillons du sol martien avec son bras pelleteuse au cours des prochains jours. L'un destiné au microscope optique, un autre pour des analyses chimiques, a pour sa part indiqué Mat Robinson, du Jel Propulsion Laboratory de la Nasa à Pasadena (Californie), chargé de la mission Phoenix.

Mais la sonde n'est pas équipée pour détecter des fossiles ou des microbes vivants, précisent les scientifiques de la mission.

Phoenix a déjà transmis des images avec la plus grande résolution jamais prise des grains de sable et de poussière du sol d'une autre planète que la Terre.

Pour ce faire, Phoenix est équipée d'un microscope optique capable de montrer des particules de la taille d'un dixième du diamètre d'un cheveu humain.

La quête de l'eau sur Mars ou de ses empreintes ainsi que d'indices de vie passée est la priorité de la Nasa dans l'exploration de Mars depuis une dizaine d'années.

La détection en 2002 de glace d'eau dans le sous-sol de Mars, surtout au pôle nord, par la sonde américaine Odyssey, est à l'origine de la mission Phoenix.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine