Accéder au contenu principal

La grogne monte chez les routiers espagnols

Les négociations entre les transporteurs routiers espagnols et leur gouvernement ont échoué. Ils ont bloqué, avec les routiers français, la frontière entre les deux pays, provoquant d'importants embouteillages . (Récit : C. Bruneau)

PUBLICITÉ

Une grève de transporteurs routiers espagnols pour protester contre la flambée des prix du gazole a provoqué lundi plusieurs bouchons en Espagne en particulier à la frontière avec la France, selon l'organisme public en charge de la circulation routière.

Ce mouvement est suivi "massivement" et de manière "tranquille", a indiqué à l'AFP l'organisation des transporteurs routiers Fenadismer qui appelle à cette grève illimitée pour réclamer au gouvernement des mesures pour compenser les hausses des carburants.

Des négociations se déroulaient lundi matin au ministère des Transports  avec les représentants de cette organisation, la deuxième plus importante d'Espagne.

Le gouvernement a annoncé dimanche qu'il comptait présenter en milieu de semaine un "important" paquet de mesures en faveur de routiers.

Le lancement, lundi matin, de cette grève par la Fenadismer fait suite à un mouvement similaire entamé vendredi par une autre organisation plus petite, la "Plate-forme pour la défense du secteur du transport".

La Direction générale du trafic (DGT) relevait lundi matin plusieurs points noirs liés à ces mouvements de protestation, en particulier à la frontière avec la France, sur le versant espagnol du col du Perthus, au niveau de La Jonquera (nord-est).

A ce point, les camionneurs protestataires de la Fenadismer laissaient passer les voitures particulières mais bloquaient les camions alors que des routiers français organisaient le même type d'action côté français à l'initiative de l'Unostra.

Par ailleurs la DGT relevait deux autres bouchons liés à des blocages par des camions, à Madrid et à Valence (est).

En outre, une file de camions de sept kilomètres s'est formée à la frontière avec la France au Pays Basque près d'Irun (nord) en raison de la grève des routiers, a indiqué la police régionale.

Là aussi les camionneurs bloquent le voie de droite mais laissent passer les voitures sur la voie de gauche.

La Fenadismer et la "Plate-forme pour la défense du secteur du transport" réclament au gouvernement espagnol l'imposition d'un prix plancher obligatoire en matière de transport routier.

Selon le journal conservateur ABC, l'objectif des routiers grévistes serait durant la semaine de bloquer les raffineries pour perturber l'approvisionnement en carburants et de gêner l'accès aux marchés nationaux.

Les médias espagnols soulignaient que le nombre de camions aux marchés d'approvisionnement nationaux espagnols était plus faible lundi qu'à l'accoutumée.

Cette grève intervient alors qu'une partie des pêcheurs espagnols observent depuis plus d'une semaine une "grève illimitée" à l'appel de la principale organisation patronale, Cepesca, pour réclamer des mesures contre le gazole cher.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.