FRANCE - ALLEMAGNE

Paris et Berlin s'entendent sur les émissions de CO2

Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, réunis à Straubing (Bavière), se sont accordés sur la réduction des émissions de CO2 des voitures. Sarkozy a émis le souhait que la France et l'Allemagne produisent ensemble de l'énergie nucléaire.

Publicité

La France et l'Allemagne sont parvenues à un accord sur la réduction des émissions de CO2 des voitures, a annoncé lundi la chancelière Angela Merkel, à l'issue du sommet franco-allemand de Straubing (Bavière, sud de l'Allemagne).

"Nous avons réussi une percée importante sur un dossier où nos positions étaient très éloignées", a annoncé Mme Merkel lors d'une conférence de presse avec le président français Nicolas Sarkozy.

Sans entrer dans les détails, elle a annoncé que les deux pays soutenaient l'objectif de la Commission européenne de contraindre les constructeurs automobiles à abaisser à 120 grammes en moyenne par kilomètre le CO2 émis par les voitures d'ici 2012.

Mais elle insisté pour que cet objectif s'applique aux nouveaux modèles de voitures mais seulement progressivement pour le parc automobile existant.

L'Allemagne, producteur de grosses berlines plus polluantes que les petits petits modèles français, avait posé comme principe que tous les types de voiture - petites, moyennes et grosses - contribue à la réduction de ces émissions.

Elle avait vivement critiqué le projet présenté par la Commission européenne consistant à exiger les plus gros efforts des modèles les plus lourds, considéré comme pénalisant pour son industrie, spécialiste des grosses berlines plus polluantes que les petits modèles fabriqués en France ou en Italie.

Paris et Berlin avaient annoncé début mars la création d'un groupe de travail et promis une "position commune".

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine