CHINE - SEISME

Un lac artificiel qui menaçait le Sichuan se désengorge

Un lac formé par un barrage naturel après le séisme du 12 mai au Sichuan et qui menaçait plus d'un million d'habitants dans le sud-ouest de la Chine se désengorge progressivement sans problème. (Récit : L. Dupont)

Publicité

La Chine a annoncé mardi avoir remporté une "victoire décisive" face à la menace posée par un lac formé à la suite du séisme du 12 mai au Sichuan et qui présentait un risque pour plus d'un million d'habitants.

Cité par l'agence officielle Chine Nouvelle, le numéro un du Parti communiste de la province du Sichuan (sud-ouest), Liu Qibao, a évoqué cette "victoire décisive" après que les eaux du lac eurent fortement baissé grâce aux opérations de drainage.

Il a précisé que plus de la moitié des eaux avait été évacuée vers la vallée.

Selon M. Liu, le niveau des eaux est désormais situé à 720 mètres, ce qui signifie, selon lui, que désormais seulement 50.000 personnes seraient affectées en cas de rupture du barrage.

Le lac de Tangjiashan s'est formé en amont de Mianyang et de Beichuan à la suite du séisme du 12 mai. Des glissements de terrain provoqués par le tremblement de terre de magnitude 8 sur l'échelle de Richter avaient entraîné la formation d'un barrage naturel, entravant le cours du fleuve Jianjian et conduisant à la formation d'une énorme retenue d'eau.

Des opérations de drainage, hautement médiatisées, avaient été lancées il y a quelques jours.

Mardi après-midi, les flots d'une eau brune ont envahi une grande partie de la ville de Beichuan, située en aval du lac et qui avait été évacuée après avoir été en partie détruite par le tremblement de terre il y a près d'un mois, a constaté un journaliste de l'AFP.

Des habitants se sont rassemblés sur les hauteurs pour observer la scène, alors que des hélicoptères se dirigeaient vers la zone du lac.

"C'est difficile de l'accepter, il ne reste plus rien de notre belle ville, je souffre", a témoigné Zhu Yunyou, un paysan de 54 ans qui a perdu sa maison dans le séisme.

"Pour l'instant, il n'y a pas de danger que le barrage cède. L'eau va s'écouler sans problème à travers Beichuan, Jiangyou et Mianyang, car les habitants ont été évacués des zones inondables", a expliqué à l'AFP Hu Peng, un porte-parole de la municipalité de Mianyang.

Le séisme du 12 mai a tué 69.146 personnes et fait 17.516 disparus, selon un dernier bilan officiel communiqué mardi.

Selon l'agence Chine Nouvelle, la ville de Beichuan, chef lieu du district du même nom, pourrait être reconstruite d'ici trois ans dans un endroit plus sûr à 35 km de son emplacement actuel si le gouvernement suit les recommandations d'une commission d'enquête.

Sur les 13.000 habitants qui y vivaient avant le séisme, plus de 8.600 ont trouvé la mort.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine