MEDIAS - TF1

TF1 change le visage de son 20h00

Après les départs des principaux hauts responsables de la chaîne, Patrick Poivre d'Arvor devrait quitter TF1 en septembre prochain, après 21 ans d'antenne à présenter le journal de 20h00. Laurence Ferrari est annoncée pour prendre sa suite.

Publicité

Le départ de Patrick Poivre d'Arvor à la présentation du journal de 20h00 de TF1, annoncé par de nombreux médias mais non confirmé, marquera une nouvelle étape dans la réorganisation de la première chaîne privée confrontée à un effritement d'audience.

"PPDA", selon ses initiales, a présenté comme à l'habitude lundi soir le "20H00" sans faire allusion aux informations annonçant sa succession par sa consoeur Laurence Ferrari.

Apparaissant légèrement troublé, il a "ouvert" le journal sur l'Euro 2008 de football, puis a traité les informations du jour sans évoquer la nouvelle qui a fait la "Une" de plusieurs médias: son prochain départ.

Il devrait être remplacé en septembre par Laurence Ferrari, qui a annoncé son départ de Canal+, d'après une information de RTL reprise depuis dimanche mais pas commentée par TF1.

La direction de la chaîné, interrogée par l'AFP, n'a pas fait de commentaire lundi. Le groupe doit communiquer "dans quelques jours sur l'organisation de l'information" à TF1.

TF1 est "une chaîne qui a changé de +management+ à un moment où son environnement est en pleine mutation", selon Philippe Bailly, du cabinet NPA Conseil. "Cette nouvelle direction fait évoluer les programmes, les structures et ceux qui les incarnent" et dans ce contexte, "en terme de symbole, quoi de plus fort que le départ de PPDA?", ajoute-t-il.

Après vingt ans à la tête du groupe TF1, Patrick Le Lay et Etienne Mougeotte avaient été remplacés en mai 2007 par Nonce Paolini, venu de Bouygues, actionnaire principal de TF1.

La première année du nouveau PDG s'est déroulée sur fond d'effritement des audiences en raison de la montée des chaînes gratuites de la télévision numérique terrestre (TNT), secteur sur lequel M. Le Lay avait tardé à se positionner.

En novembre 2007, l'audience moyenne mensuelle de TF1 était passée sous les 30% pour la première fois. Ses dirigeants estiment que cette érosion est mécanique et inéluctable, et que TF1 ne retrouvera pas ses niveaux d'antan, lorsqu'elle flirtait avec les 40% de part d'audience.

Le "20H00", moteur des audiences pour la soirée, a aussi subi cette érosion. Présenté en semaine par PPDA et en fin de semaine par Claire Chazal, il rassemble depuis janvier 2008 en moyenne 7,4 millions de téléspectateurs, selon Médiamétrie, soit une part d'audience de 36%.

Sur les cinq premiers mois de 2007, période marquée par la campagne présidentielle, son audience était de 8,3 millions de personnes, soit une part de 39,3%. Le journal de France 2 se situe loin derrière, avec 4,7 millions de téléspectateurs, mais ses audiences progressent depuis plusieurs semaines.

Hélène Risser, auteur du livre "Audimat à mort" (Seuil), voit dans le manque de soutien de M. Paolini aux journalistes vedettes, lors de la parution en janvier du brûlot "Madame, Monsieur, bonsoir..." (Panama), le premier signe d'un désaveu pour PPDA.

Rédigé par des journalistes de TF1 restés anonymes, l'ouvrage dresse un portrait cruel du présentateur vedette. M. Paolini n'a pas voulu enquêter pour découvrir les auteurs.

Depuis début 2008, plusieurs personnalités ont quitté TF1: le responsable des sports Charles Villeneuve, en janvier, mis à la retraite, celui de la fiction Takis Candilis parti en mars chez Lagardère, le patron des divertissements Philippe Balland, pour raisons personnelles.

Le prochain départ doit être Robert Namias, 64 ans, directeur de l'information, remplacé par Jean-Claude Dassier, 66 ans, directeur de la chaîne tout info de TF1, LCI, qui superviserait une fusion des rédactions TF1/LCI, selon le Figaro, une information sur laquelle TF1 refusait de s'exprimer lundi.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine