EUROPE - ETATS-UNIS

En tournée d'adieu, Bush maintient la pression sur l'Iran

Le président américain est arrivé en Allemagne après avoir assisté à sa dernière rencontre européenne. Il a menacé l'Iran de nouvelles sanctions s'il n'accédait pas aux exigences de la communauté internationale. (Récit : P.Paccard)

Publicité

L'Iran serait "incroyablement dangereux" pour le monde s'il devait disposer un jour de l'arme nucléaire, a estimé mardi le président américain George W. Bush, en appelant la communauté internationale à maintenir la pression sur Téhéran.

"L'Iran avec l'arme nucléaire serait incroyablement dangereux pour la paix dans le monde", a-t-il déclaré à la presse à l'issue d'un sommet USA-UE en Slovénie.

"Donc nous devons continuer à travailler pour leur montrer de manière très claire qu'ils ont un choix à faire: ils peuvent soit aller au devant de l'isolement, ou ils peuvent avoir de meilleures relations avec nous tous, s'ils suspendent de manière vérifiable leur programme d'enrichissement" d'uranium, a-t-il ajouté.

Le diplomate en chef de l'UE Javier Solana doit se rendre probablement dimanche à Téhéran pour y présenter au nom des grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, Allemagne, France, Grande-Bretagne) une offre de coopération "rafraîchie" par rapport à celle proposée en juin 2006.

Les grandes puissances sont disposées à faciliter l'accès de l'Iran à l'énergie nucléaire civile, mais à condition que Téhéran démontre qu'il ne cherche pas à acquérir la bombe atomique sous couvert d'un programme d'électricité.

Si l'Iran n'obtempère pas aux demandes de clarification de la communauté internationale "nous trouverons si nécessaire de nouvelles sanctions contre l'Iran", après les trois séries de sanctions commerciales et économiques déjà adoptées à l'ONU, a prévenu M. Bush.

Interrogé sur l'hypothèse d'une attaque contre les installations nucléaires de l'Iran, évoquée en Israël, le président américain a estimé "que si vous étiez israélien, vous seriez également nerveux", compte tenu des menaces répétées du régime iranien à l'encontre de l'Etat hébreu.

Mais en l'état, il a souligné qu'il convenait de négocier avec Téhéran pour obliger le pays à faire toute la lumière sur son programme nucléaire. "Le temps est venu pour nous tous de travailler de concert afin de les arrêter", a-t-il dit.

Dans une déclaration commune adoptée lors de ce sommet d'une journée, l'UE et les Etats-Unis menacent Téhéran de sanctions supplémentaires.

"Nous mettrons en oeuvre pleinement" les trois séries de sanctions commerciales et économiques déjà adoptées "et nous sommes prêts à ajouter des mesures supplémentaires", souligne le texte.

Le document souligne aussi que les deux parties sont prêtes "à prendre des mesures visant à s'assurer que les banques iraniennes", soupçonnées de financer le programme nucléaire, ne puissent abuser le système bancaire international". Mais le texte souligne dans le même temps qu'une "solution mutuellement satisfaisante et négociée reste ouverte à l'Iran".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine