CINEMA - JUSTICE

Un tribunal fait modifier un film sur Polanski

Le documentaire "Roman Polanski: wanted and desired", sur la vie du réalisateur, a dû être remanié après l'intervention d'un tribunal de Los Angeles estimant qu'un passage sur l'un de ses juges était faux.

Publicité

Un documentaire consacré au cinéaste Roman Polanski a été modifié après l'intervention d'un tribunal de Los Angeles qui avait dénoncé comme un "montage de toutes pièces" la description de l'attitude de l'un de ses juges, a-t-on appris auprès de la télévision HBO.

Le film "Roman Polanski: wanted and desired" sur la vie du réalisateur de nationalité française, a été présenté au début de l'année au festival du film indépendant de Sundance et devait être diffusé lundi sur la chaîne câblée américaine.

Ce documentaire est globalement favorable au cinéaste qui avait fui les Etats-Unis en 1978 pour éviter d'être emprisonné. La justice américaine lui reproche d'avoir eu des relations sexuelles avec une adolescente de 13 ans.

Dans sa première version, le film affirmait, dans un texte placé avant le générique de fin, qu'un juge de Los Angeles avait proposé à Polanski en 1997 de revenir aux Etats-Unis pour être condamné, en échange de quoi il ne serait pas renvoyé en prison. Le documentaire assurait que le magistrat avait posé une condition: que l'audience soit télévisée.

"Cette affirmation sur la retransmission de l'audience du verdict est un montage de toutes pièces, sans aucune base dans les faits ni dans les archives du tribunal", a indiqué le tribunal dans un communiqué au ton très ferme.

"Aucune condition préalable de ce type n'a jamais été posée par le juge en question, que ce soit en 1997 ou à un autre moment", ajoute le texte.

Lundi après-midi, une porte-parole de HBO a expliqué que le documentaire avait été modifié "pour refléter de nouvelles informations qui nous ont été fournies par le tribunal seulement à la fin de la semaine dernière".

Selon le communiqué de HBO, le nouveau texte en fin de film se lit ainsi: "Le juge avait accepté l'idée que si Polanski revenait aux Etats-Unis, il ne purgerait pas de peine supplémentaire. Toutefois, le juge avait demandé que l'audience ait lieu +lors d'une audience publique+. Etant donné la possibilité que (l'audience) soit télévisée, Polanski avait refusé".

Né en France de parents polonais, Roman Polanski, 74 ans, a reçu l'Oscar du meilleur réalisateur en 2003 pour "Le pianiste". Il n'est jamais retourné aux Etats-Unis depuis sa condamnation pour viol sur mineur et sa fuite en 1978.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine