AFGHANISTAN

La communauté internationale au chevet de l'Afghanistan

Le président afghan Hamid Karzaï réclame 50 milliards de dollars aux 80 pays réunis à Paris pour venir en aide à l'Afghanistan. Les Etats-Unis ont promis de verser 10 milliards de dollars. (Récit : H. Drouet)

Publicité

Lisez notre entretien exclusif avec Kai Eide, chef de la mission de l'ONU en Afghanistan

 

Consultez notre dossier spécial : l'Afghanistan sous perfusion

 

 

 

Plus de 80 pays et institutions internationales participent à une conférence pour l’aide à la reconstruction et au développement de l’Afghanistan à Paris. Le président français Nicolas Sarkozy a ouvert cette journée, en présence de son homologue afghan Hamid Karzaï et du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. Il a annoncé le "renforcement de l’aide française à la reconstruction" qui sera "plus que doublée". Cette aide devrait atteindre 107 millions d’euros sur la période 2008-2010, selon l’Elysée. 

  
A l’ouverture de la conférence, Hamid Karzaï a estimé de son côté que la sécurité restait le "plus important défi" de l’Afghanistan et évoqué les tensions quotidiennes qui se poursuivaient avec les insurgés talibans. Il a par ailleurs précisé que "la lutte contre le terrorisme international nécessite une coopération régionale".

  

Le président afghan a aussi, durant son discours, présenté rapidement son plan de développement de 50,1 milliards de dollars. Il a insisté sur le besoin de développer les infrastructures et de collaborer avec les agriculteurs pour qu’ils s’éloignent de la production d’opium.

 

La communauté internationale doit sceller ”un nouveau pacte" sur le développement de ce pays gangréné par la corruption et la violence depuis la chute du régime taliban en 2001. Selon les organisateurs, il s’agit aussi de mener une réflexion afin d’améliorer l’efficacité de l’aide. Dans un entretien exclusif à FRANCE 24, à la veille de la conférence, Kai Eide, le représentant spécial de l’ONU à Kaboul regrette qu’"une trop grande partie de l'argent retombe trop souvent dans les mains des pays donateurs eux-mêmes".

 

Selon Christophe Robeet, envoyé spécial de FRANCE 24 au siège de la conférence : "les participants vont demander à Karzaï de mieux distribuer les aides et de lutter davantage contre la corruption". 

 

Les Etats-Unis ont déjà annoncé une contribution pour 2008-2009 de 10 milliards de dollars. Christophe Robeet met cependant cette promesse en perspective, citant Acbar, l’organe de coordination de l’aide à l’Afghanistan qui regroupe une centaine d’ONG afghanes et étrangères, il indique que "les Etats-Unis dépensent chaque jour 100 millions de dollars rien que pour l’effort militaire, alors que l’effort humanitaire ne bénéficie que de 7 millions".


 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine