Accéder au contenu principal

Ban Ki-moon en Arabie saoudite pour discuter du prix du pétrole

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon est attendu samedi soir à Djeddah, en Arabie saoudite, pour discuter de la flambée des prix du pétrole et de leur impact sur le coût des denrées alimentaires dans le monde. (Récit : J. Fanciulli)

PUBLICITÉ

Cette visite de 24 heures, à l'invitation du roi Abdallah, est la deuxième de M. Ban en Arabie, en tant que secrétaire général de l'ONU. Il s'y était déjà rendu en mars 2007 pour assister à un sommet arabe à Ryad.

Samedi, il devrait rencontrer le roi Abdallah et participer à un dîner avec le chef de la diplomatie, Saoud al-Fayçal, a indiqué Farhan Haq, un porte-parole de l'ONU accompagnant le secrétaire général.

M. Ban a déclaré vendredi à Londres qu'il attendait d'avoir de "bonnes discussions" sur la décision de Ryad d'accueillir une réunion des principaux pays producteurs et consommateurs de pétrole le 22 juin à Djeddah.

La flambée des prix du pétrole est une "sérieuse préoccupation" pour le monde entier, a déclaré M. Ban après des entretiens avec le Premier ministre britannique Gordon Brown.

La conférence du 22 juin a été décidée alors que les prix atteignent des records, comme le 6 juin où les cours du pétrole avaient enregistré un record absolu à 139,12 dollars à New York, faisant craindre une flambée de l'inflation.

"Nous devons traiter (le problème) avant de nous attaquer à la hausse des prix des denrées alimentaires et du pétrole", a estimé M. Ban à Londres, redoutant des "crises en cascade" qui non seulement affecteraient les (conditions) sociales et économiques mais crééraient une instabilité politique".

De son côté, le ministre saoudien du Pétrole, Ali Al-Nouaïmi, a souligné vendredi la volonté de son pays de coopérer avec les autres parties concernées pour faire face à la flambée des cours du brut "qui pourrait avoir un impact négatif sur l'économie mondiale, et plus particulièrement sur les économies des pays en développement", selon l'agence officielle saoudienne SPA.

L'Arabie saoudite, chef de file de l'Opep, produit actuellement 9,45 millions de barils par jour, 300.000 de plus que le mois dernier.

Elle pourrait décider d'augmenter sa production à 10 millions de barils par jour lors de la conférence de Djeddah, a rapporté vendredi le Middle East Economic Survey MEES, un magazine économique spécialisé.

"Une augmentation supplémentaire et non négligeable (...) élèverait quasiment la production à un niveau record avoisinant les 10 millions bj", indique-t-il.

Vendredi, le New York Times a aussi indiqué que l'Arabie saoudite avait l'intention d'augmenter sa production de pétrole le mois prochain d'environ un demi million de barils par jour.

Les cours du baril de pétrole ont terminé la semaine en baisse vendredi à New York sur des spéculations sur une hausse de la production de l'Arabie et un redressement du dollar.

A New York, le baril de "light sweet crude" a fini à 134,86 dollars, en baisse de 1,88 dollar par rapport à son cours de clôture de la veille.

En Arabie, le secrétaire général de l'ONU devait en outre remercier Ryad pour un don de 500 millions de dollars au Programme alimentaire mondial de l'ONU pour faire face à la crise alimentaire.

Il devait également exprimer sa reconnaissance pour les initiatives de Ryad en faveur d'un dialogue entre musulmans, chrétiens et juifs, et ses efforts pour promouvoir la paix entre Palestiniens et Israéliens et régler la crise politique au Liban.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.