FOOTBALL - EURO 2008

L'Espagne et la Suède à l'heure des retrouvailles

Déjà dans le même groupe lors des qualifications pour l'Euro, l'Espagne et la Suède se retrouvent ce samedi à Innsbruck. Les deux équipes peuvent faire un grand pas vers les quarts de finale en cas de succès.

Publicité

Pour voir tous les résultats de l'Euro 2008 et les commentaires de nos Observateurs, cliquez ici.

 

 

Adversaires lors des éliminatoires pour l'Euro 2008, la Suède et l'Espagne ne se quittent plus et se retrouvent samedi pour un match décisif pour la qualification en quarts de finale.

 

Vainqueurs 2-0 à l'aller à Stockholm en octobre 2006, les Suédois avaient ensuite été battus 3-0 à Madrid en novembre dernier.

 

Dans chaque camp, on aborde cette belle décisive avec humilité et beaucoup de respect pour l'adversaire.

 

"La Suède est une équipe très difficile à manoeuvrer", a déclaré le sélectionneur espagnol Luis Aragones cette semaine. "Les Suédois jouent avec beaucoup de vitesse en contre-attaque et possèdent d'excellents attaquants. Il faudra assurément s'en méfier."

 

Dans le camp adverse, on exprime les mêmes craintes à l'approche de ce match au sommet du groupe D, entre les deux vainqueurs de la première journée.

 

"Nous savons tout de l'Espagne pour l'avoir affrontée lors des éliminatoires", a déclaré le sélectionneur Lars Lagerbäck. "Ils aiment conserver le ballon et sont très dangereux en attaque. Nous devrons être patients et tenter d'imposer notre propre jeu, comme nous l'avons fait face à la Grèce."
 

 

La Suède doit reconstituer son flanc droit

 

"L'Espagne est une équipe de qualité. Si certains de leurs joueurs assis sur le banc avaient un passeport suédois, je les prendrais volontiers dans mon équipe", a ajouté Lagerbäck.

 

Mal partie en éliminatoires, l'Espagne avait finalement devancé la Suède de deux points dans le groupe F, qui comprenait également le Danemark ou l'Irlande du Nord.

 

Ibériques et Scandinaves ont parfaitement réussi leur entrée dans l'Euro 2008 en battant respectivement la Russie 4-1 et la Grèce 2-0.

 

Cela signifie qu'une victoire samedi qualifierait quasiment l'une des deux équipes pour les quarts de finale de la compétition.

 

L'Espagne aborde ce choc avec un effectif au complet et Luis Aragones devrait renouveler sa confiance aux vainqueurs de la Russie.

 

Le buteur David Villa, auteur d'un triplé face aux Russes, s'est fracturé un doigt en célébrant son premier but mais cette blessure ne l'empêchera pas de jouer samedi.

 

La Suède, en revanche, devra reconstituer son côté droit après les forfaits du milieu de terrain Christian Wilhelmsson, out pour le reste du tournoi, et du défenseur Niclas Alexandersson.

 

Ce dernier devrait être remplacé par Fredrik Stoor, entré en jeu face aux Grecs, tandis que la place de Wilhelmsson reviendra au Toulousain Johan Elmander ou au jeune Sebastian Larsson.

 

Zlatan Ibrahimovic, qui a mis fin à sa disette de but en sélection en ouvrant le score face à la Grèce, souffre d'un genou mais il tiendra sa place sur le front de l'attaque aux côtés de Henrik Larsson.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine