LIBYE - REPORTAGE

L'Union pour la Méditerranée impopulaire à Tripoli

Après que Kadhafi a refusé le projet de l'Union pour la Méditerranée, nos reporters Sophie Claudet et James André se sont rendus à Tripoli, où les Libyens se montrent aussi sceptiques que leur leader sur cette union.

Publicité

La France "maintient le dialogue" avec la Libye au sujet de l'Union pour la Méditerranée (UPM), qui doit être officiellement lancée à Paris le 13 juillet par le président Nicolas Sarkozy, a affirmé mercredi Luc Chatel, porte-parole du gouvernement.

"Nous maintenons le dialogue avec la Libye parce que nous pensons que ce projet est important et qu'il faut que l'ensemble des acteurs concernés y soient présents", a déclaré M. Chatel, lors du point de presse hebdomadaire qu'il tient à l'issue du Conseil des ministres.

Mardi, "lors d'une réunion avec un certain nombre de chefs d'Etat d'Afrique du Nord et de la Syrie, (M. Kadhafi) a indiqué les réserves qui étaient les siennes par rapport au projet d'Union pour la Méditerranée, ce qui n'est pas l'avis des autres chefs d'Etat et de gouvernement" présents à cette réunion et "qui ont fait valoir tout l'intérêt qu'ils portent à ce projet", a-t-il affirmé.

"Nous souhaitons qu'il y ait autour de la table (le 13 juillet) tous les acteurs concernés par ce projet qui est un projet majeur. La France, pas à pas, a convaincu ses partenaires européens et des pays d'Afrique du Nord et du bassin méditerranéen en insistant sur le fait que c'était une avancée par rapport au processus de Barcelone" (signé en 1995 entre l'UE et cinq pays  méditerranéens), a-t-il ajouté.

A l'ouverture d'un mini-sommet arabe, mardi à Tripoli, le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi avait affirmé son refus du projet de l'Union pour la Méditerranée, avertissant qu'il porterait atteinte à l'unité arabe et africaine.

En outre, les pays arabes ont demandé des "clarifications" sur la participation d'Israël au projet et l'Algérie a réservé son adhésion, lors d'un Forum des pays de la Méditerranée (Formed) vendredi dernier à Alger.

L'UPM doit être lancée lors d'une réunion à Paris, le 13 juillet, des chefs d'Etat et de gouvernement des vingt-sept pays de l'Union européenne et de ceux du pourtour de la Méditerranée.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine