TCHAD

Le président tchadien accuse l'Eufor de fermer les yeux

Le président tchadien Idriss Déby accuse les soldats européens de l'Eufor de "fermer les yeux" sur les meurtres de civils et de réfugiés perpétrés dans l'est du pays par les rebelles. Correspondance à New York : E. Bolopion.

Publicité

Retrouvez l'émission "A La Une" sur le thème "Tchad : A quoi joue la France ?", présentée par Gauthier Rybinski.


N'DJAMENA - Le président tchadien, Idriss Déby, a accusé lundi soir les soldats européens de l'EUFOR de
"fermer les yeux" sur les meurtres de civils et de réfugiés tués par les rebelles opérant dans l'Est.

 

"Nous sommes en droit de nous interroger sur l'efficacité de cette force de l'utilité de sa présence au Tchad", a-t-il dit
dans une allocution à la nation, ajoutant qu'un "complot international" était à l'oeuvre pour plonger son pays dans la guerre civile.

 

L'EUFOR opère sous mandat de l'Onu avec mission de protéger les quelque 500.000 civils réfugiés dans l'Est du Tchad en raison de la crise dans la région soudanaise du Darfour.

 

Déby a affirmé que le déploiement de la force européenne avait été bien accueilli par son gouvernement.

 

"Mais quelle ne fut notre surprise de voir, dès la première épreuve hostile, cette force coopérer plutôt avec les envahisseurs, laissant emporter les véhicules des humanitaires, incendier leurs stocks de vivres et de carburant et fermant les yeux devant le massacre programmé des populations civiles et des réfugiés", a-t-il ajouté.

 

Evoquant la nouvelle offensive lancée par l'Alliance nationale la semaine dernière dans l'est du pays, le président
tchadien, dont le régime a repoussé en février dernier une attaque rebelle dans la capitale, N'Djamena, parle d'un "complot international visant à replonger le Tchad dans la guerre civile".

 

"Mais que ceux qui financent cette machine de destruction
contre le Tchad sachent surtout qu'ils le paieront cher",
avertit-il.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine